La chaine du froid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5313 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Aujourd’hui, les médias ont une place prépondérante dans la société, et cette place se fait essentiellement par l’intermédiaire de multiple support, aussi si bien par des supports traditionnels tels que les journaux, la télévision et la radio, que par des supports plus en lien avec les nouvelles technologies tels que l’Internet et la TNT.

Dans ce rapport nous nous intéresseronsplus particulièrement à la radio, qui est un média non seulement gratuit mais accessibles à l’ensemble des ménages pour peu qu’ils soient équipés d’un récepteur audio. Il faut savoir que le marché de la radio est fortement lié à son histoire et plus particulièrement au phénomène de libération des ondes qui a suivi les élections présidentielles de mai 1981. C’est à cette époque que sont nées lespremières radios privées et associatives, aussi bien en France métropolitaine qu’à la Réunion. En ce qui concerne la Réunion nous pouvons citer : Radio Détente, Radio Freedom, et Kanal Océan Indien (KOI), comme les pionnières de cette libération.

Nous verrons par la suite que la diversité est relativement assurée sur les ondes, ce qui est loin d’être le cas en ce qui concerne les journaux et latélévision. En effet, ce dernier média souffre d’un manque cruel de diversité aussi bien en nombre de chaînes qu’en terme de programmes. C’est la raison pour laquelle un grand nombre de ménages se tourne vers la diffusion par satellite qui, elle est payante.

Ce rapport a pour but de nous aider à répondre à aux questions suivantes : Est ce que le positionnement des principales radios localesnécessiterait une politique de repositionnement ? Et est que le marché réunionnais permettrait la création d’une nouvelle radio, avec des objectifs d’audience qui pourraient concurrencer de manière pérenne les 3 majors de la FM.

Partant de cette problématique, nous nous sommes attachés à réaliser une étude : pour connaître les caractéristiques du marché ( I ) puis connaître le positionnent dechacune des radios ( II ). Par la suite nous nous sommes intéressés à déterminer un typologie des auditeurs( III ). Enfin, grâce aux résultats obtenus précédemment nous pourrons proposer différentes stratégies à mettre en œuvre.
I – PRESENTATION DU MARCHE DE LA RADIO

Aujourd’hui dans notre département nous pouvons compter plus d’une quarantaine de radios associatives, privées ou publiquesconfondus. Sur ce marché en apparence très concurrentiel une réalité s’impose : en effet, seules cinq radio se partagent la marché réunionnais de l’audience. De plus, parmi ces cinq radios, quatre sont des radios commerciales avec des logiques qui se rapprochent de celles des entreprises : logique de rentabilité et d’efficacité
Par ailleurs, malgré la diversité des radios sur le marché réunionnais,on se rend compte d’après les sondages réalisés par l’agence MEDIAMETRIE (Annexe 4), que seules trois radios se partagent de manière conséquente les parts d’audiences : Freedom ; NRJ et Radio Réunion. De ces trois radios, Freedom recueille la plus grande part d’audience (environ +10 points par rapport aux deux autres).



 Données Médiamétrie, Juillet 2005.
Partant de ce constat, nousavons voulu baser notre étude sur ces principales radios car étant les plus populaires. A ces cinq radios nous avons intégré une sixième radio présente sur le marché : France Inter. Suite à une enquête de popularité au sein de notre DESS MQME, nous avons pu constater que parmi un certain nombre de radios présentent sur le marché que radio ( autres que les cinq présentées plus haut ) France Interétait celle qui était la plus souvent cité spontanément (déclaration spontanée).

Après avoir présenté de manière succincte une description du marché de la radio à la Réunion et avoir choisi les différentes ma

rques sur lesquelles se basera
II – ETUDE DU POSITIONNEMENT DES RADIOS

Dans cette partie, nous allons déterminé la place qu’occupe une radio d’après l’image que les consommateurs...
tracking img