La chambre claire- roland barthes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1056 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
  Titre : La chambre claire   " Note sur la photographie "

Nom de l'auteur : Roland BARTHES

Edition  de l'Etoile, Gallimard, Le Seuil

Date de première parution : 1980

Date de lecture : Décembre 2002

 

Biographie de l'auteur

 

Critique français ( Cherbourg 1915-Paris 1980 ).Sa vie d'universitaire est perturbée par plusieurs séjours en sanatorium qui lui font découvrirl'oeuvre de SARTRE et le marxisme. Aprés une convalescence à Paris, il obtient un poste d'aide bibliothécaire, puis de professeur à l'institut français et de lecteur à l'université de Bucarest. Séjournant en Roumanie de 1948 à 1949, il découvre la réalité du système communiste.  Inspirée de la linguistique de SAUSSURE, de l'anthropologie sructurale, puis de la psychanalyse de LACAN, son oeuvre s'ouvresur l'étude des rapports de la littérature et du pouvoir ( Le Degré zéro de l'écriture, 1953 ). L'idée d'une langue neutre arrachée aux falsifications du circuit social oriente ses recherches sémiologiques et son analyse des traits et mythes de la société contemporaine ( Mythologies, 1967 ; le Système de la mode, 1967 ). Ses travaux sur une science de la littérature ( Sur Racine, 1963 ; Critiqueet Vérité, 1966 ), sur la poétique du signe libre ( L'empire des signes, 1970 ) ont fait progresser la réflexion sur le langage naturel antérieur au langage structuré et sur la science des signes antérieurs à toute linguistique. Son oeuvre est une réflexion sur l'essence de la communication. On lui doit, entre autre, "Fragments d'un discours amoureux, 1977" et "La chambre claire, 1980". Attentifaux transformations de la littérature aussi bien qu'aux textes classiques, BARTHES en vient progressivement à cerner "Le plaisir du texte", 1973. C'est pourquoi il emprunte ses méthodes à diverses théories ( de Brecht au struturalisme, dont il est avec Lévi- Strauss, un partisan résolu montrant notamment qu'il existe une créativité, dans la littérature, de la méthode structurale en passant par lapsychanalyse ), privilégiant la saveur des mots sur le strict contenu. Mais, trés soucieux de préserver sa liberté d'écrivain, il admet que toute régle, en particulier théorique, risque de se transformer aisément en abus.En 1976, il obtient une chaire de sémiologie litttéraire au collége de France, qui vient couronner sa carrière universitaire à la fois prestigieuse et marginale. Il meurt le 26 Mars1980, des suites d'un accident de la circulation.

 

Thème du livre   

 

Ce livre traite de la photographie. Il aborde le problème du classement de la photographie : d'aprés Barthes il n'existe aucun moyen pour classer les différents types de photos. Dans un premier temps, il essaiera d'en établir un de type émotionnel, mais ensuite il se rendra compte de l'intérêt de la photographiecomme élément créateur d'histoire et ceci l'amènera à décrire la photo comme objet ethnographique.

 

Plan du livre

 

I.  - Spécialité de la photo

    - La photo inclassable

    - L'émotion comme départ

   - Operator, Spectrum et Spectator

    - Celui qui est photographié

    - Le Spectator : désordre des goûts

    - La photographie comme aventure

    - Unephénoménologie désinvolte

    - Dualité

    - Studium et Punctum

    - Le Studium

    - Informer

    - Peindre

    - Surprendre

    - Signifier

    - Faire envie

    - La photographie unaire

    - Co-présence du Studium et du Punctum

    - Le Punctum : trait partiel

    - Satori

    - Après coup et silence

    - Champ aveugle

    - Palinodie

 

II.  - " Unsoir... "

     - L'Histoire comme séparation

     - Reconnaître

     - La photographie du Jardin d'Hiver

     - La petite fille

     - Ariane

     - La Famille, la Mère

     - " ça a été "

     - La  pose

     - Les rayons lumineux

     - L'Etonnement

     - L'authentification

     - La stase

     - La mort plate

     - Le Temps comme Punctum

     -...
tracking img