La chartreuse de parme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5468 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1835, Stendhal affirme : « Le roman doit raconter, c’est là le plaisir qu’on lui demande. La dissertation, la recherche ingénieuse à La Bruyère sont des dégénérations ». Il était surement loin de se douter, à cette époque, que La Chartreuse de Parme serait la source de multiples critiques lui reprochant un structure narrative trop lâche et superficiel et un manque certain d‘unité. Balzac lepremier lui écrivit dans leurs nombreuses correspondances à propos de La Chartreuse : « Les Del Dongo père et fils, les détails sur Milan, tout cela n’est pas le livre : le drame est à Parme, les principaux personnages sont le prince et son fils, Mosca, Rassi, la duchesse, Palla Ferrante, Ludovic, Clélia, son père, la Raversi, Giletti, Marietta. […] Ainsi l’ouvrage de perdrait rien à ce que Blanèsdisparut entièrement. J’irai plus loin et ne transigerai point devant cette belle œuvre sur les vrais principes de l’Art. La loi dominatrice est l’Unité dans le composition : que vous placiez cette unité, soit dans l’idée mère, soit dans le plan, sans elle il n’y a que confusion. […] » Il est clair que Balzac reproche à Stendhal son manque d’Unité dans son roman et une certaine confusion justementinduit par l’absence d’un plan fondateur qui régirait le roman selon des bornes romanesques. De plus, Balzac semble vouloir que Stendhal recentre son intrigue sur certains personnages qu’il estime essentiel et central au récit. Il reni l’importance du personnage de Blanes tout comme il désapprouve l’incipit incroyablement riche en source historique qui retrace l’entrée des Français à Milan. Selonlui, ce genre de détails ne peuvent que semer la confusion dans le récit et nuire à l’unité de l’œuvre. Mais Stendhal ne cédera pas et gardera son récit intacte. Il possède un certain art de conter qui lui est cher, qui témoigne justement de son génie. Stendhal offre avec la Chartreuse, un roman d’aventure linéaire aux multiples rebondissement laissant le lecteur dans un suspense permanent. C’estselon lui tout le talent dont l’auteur doit faire preuve : intéresser son lecteur. Nous l’avons compris ces deux hommes partagent des idées esthétiques différentes du romanesque. C’est pourquoi nous tenterons de savoir si La Chartreuse, comme l’a dit Balzac, est vraiment ce roman de la confusion où règne l’anarchie d’une composition mal construite. Nous demanderons ainsi par quels habiles procédésStendhal parvient il a créer une certaine unité dans le roman de La Chartreuse et quels ont été les défauts majeurs de composition de cette œuvre tant réputé pour être mal construite. Dans un premier temps, nous verrons que Stendhal sème une certaine confusion par son Avertissement placé en début de récit et nous nous demanderons si La Chartreuse est l’histoire d’un groupe d’individus querassemble un certains nombres de valeurs ou si c’est le roman d’un individus qui donne son fil directeur à l’intrigue. Dans un second temps, nous verrons que malgré certaines erreurs de composition, La Chartreuse n’en est pas moins un roman pensé où s’articule divers thèmes qui procurent une cohérence au récit. Enfin nous verrons, que ce roman est avant tout régit par l’unité d’un narrateur omniscientqui guide et interpelle son lecteur.

En littérature, le terme de « héro »  désigne le personnage principal de l‘œuvre romanesque, c’est autour de cet unique « héro » que l’unité du roman s’articule et progresse. Cette forte centralisation autour d’un même personnage assure une certaine cohérence de l’œuvre et permet d’introduire des personnages secondaires qui évolueront et se verront attribuerune fonction autour de ce dernier. Un roman bien construit se doit de raconter avec cohérence (du moins selon Balzac) et jusqu’à la fin, l’histoire d’un personnage, dont la vie sera le fil conducteur de l’intrique. Or, il se pose le problème dans la Chartreuse de savoir quel est le personnage principal et même de savoir quel est le sujet de l’intrigue. C’est pourquoi, entre autre, l’unité du...
tracking img