La chine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2078 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CHINE : AMI OU ENNEMI DE LA DEMOCRATIE

INTRODUCTION :

Ce qui ne tue pas rend plus fort, de ce proverbe chinois, la Chine en a fait une force et une réalité.
Souvent critiqué au niveau politique, valeur sûr de la croissance économique, la Chine sait et fait parler d’elle.
Le monde ne se fera pas sans la Chine, nombreux sont les pays occidentaux qui le confirme.
Partisans des NationsUnies, aux côtés de ceux qui aujourd’hui s’affirment comme étant des pays démocratiques, elle partage donc le jeu du pouvoir.
Le climat politique actuel, au niveau national et international, semble lui donner tord ou raison et pousse donc à poser la question : la Chine est-elle ami ou ennemi de la démocratie ?
Dans un premier temps, nous étudierons la politique de la chine : entre ouvertureculturelle et dictature. Dans un second temps, nous aborderons le nouveau visage du monde : la Chine.

I. La Chine : entre ouverture et dictature
Une politique qui fait ses preuves est une politique qui choque
A. La Chine communiste ?

Une société se caractérise à travers son système économique et le degré d’émancipation du peuple. Lorsque Karl Marx répond à cette question dans « lemanifeste du parti communiste » et dans « Le Capital », il est loin de pensée que La Chine serait vu aux yeux du monde comme un pays communiste. Alors si la Chine est communiste, l’est- elle au sens propre du terme ?
Assistons-nous à une lutte des classes, à une révolution prolétaire en Chine.
Quand on se penche en profondeur sur le problème, la seul révolution autorisé en Chine reste auniveau mental, mais au niveau pratique, seul la dictature du gouvernement demeure.
Etudier l’histoire de la chine, c’est étudier l’histoire d’un sixième de la population mondiale.
Aussi complexe que cela peut sembler, de la guerre de l’opium déclaré par les britanniques en 1840 à la chine actuelle, celle de la république de 1912, c’est tout un empire qui s’effondre.
L’illusion d’unerépublique, car la Chine n’a jamais quitté son propre fantôme, vouloir aller plus vite que la musique, être le précurseur d’une industrie de fer, mais cela à un prix et passe par le sacrifice de sa population.On ne dit pas ce que bon nous semble en Chine et de la Chine, le discours de la population reste modéré, neutre parfois désaxé avec la réalité, est ce donc ainsi qu’est vu le communisme ?Certainement pas, il faut donc à aborder la question des droits de l’homme :
Par la déclaration universelle des droits de l’homme, l’individu accède à une existence juridique.
Pour comprendre ce concept, il faut en revenir à la charte qui suppose la coopération au niveau international des états notamment par le biais de l’ONU et donc chaque pays adhérant à cette charte doit accepter de larespecter de bonne foi et notamment tout contrôle de l’ONU.
C’est en ce motif, principalement que la Chine refuse de collaborer en ayant pour argument le maintien de la souveraineté nationale et se fait ainsi ennemi de la démocratie. Tout pays à le droit de maintenir sa politique intérieure sans en devoir rendre compte à qui que ce soit, les Etats sont souverains et la démocratie d’un paysn’est pas celle que se fait son voisinage, tout est question de mentalité et surtout de culture.
Dans ce cas qu’est ce qui caractérise la Chine au niveau de la mentalité culturelle et qui expliquerait son régime politique ?

B. La spécificité culturelle de la Chine

En Chine l’unité de base n’est pas l’individu mais la famille au sens large du terme qui est composée des parents, desgrands parents, des fils mariés ou pas et des filles non mariées.
Le principe de l’homme seul n’existe pas car toute action sociale se fait au sein de la famille.
C’est une unité sociale qui est basé sur le principe de la solidarité c'est-à-dire que chaque membre porte la responsabilité des autres et ce pour le meilleur et pour le pire.
Le rôle principal appartient à l’aîné...
tracking img