La christianisation du monde gallo-romain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5212 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CHRISTIANISATION DU MONDE GALLO -ROMAIN

Ce thème du programme de cycle 3 traite d’une période décisive dans l’histoire religieuse du monde occidental, celle de la victoire du monothéisme. Le christianisme est issu de la première religion monothéiste du monde, celle des Hébreux. Il s’impose comme la religion la plus importante au Vème siècle. Cet avènement constitue un épisode majeur del’histoire de l’humanité et de sa culture, où il occupe une place importante : en l’an 2000, parmi 6,2 milliards d’habitants dans le monde, près de 1,95 milliard seront considérés comme chrétiens.
Trois axes d’étude, obligatoires, nous amènent à comprendre comment la Gaule s’est christianisée :
- Qui était Jésus ? Quels étaient son message et son attitude face au pouvoir romain ?
- Quel fut le rôlede Paul de Tarse dans la diffusion du christianisme dans l’Empire romain ?
- Comment s’est réalisée la christianisation de la Gaule ?

I- La naissance du christianisme dans l’empire romain :

Le christianisme, dont les origines s’inscrit dans le judaïsme, était perçu comme une secte juive que l’on distinguait par l’attachement manifeste à une personne.

A- Qui était Jésus ? Quelle étaitson attitude face au pouvoir romain ?

Peu de sources nous renseignent hormis Le Nouveau Testament (« la nouvelle alliance ») et Les quatre Evangiles (« bonnes nouvelles » en grec) de Matthieu, Marc, Luc, Jean.
Pour ce qu’on sait, Jésus naquit à Bethléem (cf. doc. 1) ( ce qui est discuté par les historiens, et d’une conception virginale qui ne peut être confirmée par l’histoire, car cetenseignement relève de la foi de l’Eglise) en Judée, sous le règne d’Auguste (- 29/14). Les historiens datent la naissance de Jésus entre l’an 4 et 6 avant notre ère, la datation élaborée au VIème siècle par le moine Denys le Petit pour situer sa naissance en l’an 0 s’étant avérée inexacte. Rappelons qu’il n’existait pas de calendrier universel, le moine a calculé le début de l’ère chrétienne à partirde la naissance de Jésus située peu avant la mort d’Hérode le Grand, et il s’est trompé de quatre ans. Hérode, qui exerçait sur la Palestine une royauté qu’il avait reçue de l’empereur, décéda en avril de cette année – 4.
Les premières années de sa vie nous presque entièrement inconnues. Il a vécu à Nazareth, au Nord de la Palestine. Il reçu l’éducation que transmettait alors le judaïsme. Aprèsavoir reçu le baptême de Jean le baptiste (existence historique attestée par l’écrivain Flavius Josèphe, arrêté par Hérode Antipas, le fils d’Hérode le Grand). Il commença à prêcher, en Galilée, vers l’âge de 31 ou 32 ans à travers les villes et les villages, accompagné de quelques disciples. Ces interventions commencèrent à gêner les prêtres juifs parce que Jésus trouvait que ces serviteurs deDieu manquaient d’humilité (cf. l’épisode des marchands du temple). Les scribes élevèrent des critiques de plus en plus nombreuses et vives contre les interprétations que Jésus faisait de la Torah (« loi » en hébreu), d’autant plus que ce prédicateur ne pouvait se réclamer d’aucun maître en théologie. En outre, le caractère essentiellement religieux de son message décevait ceux qui attendaient unedélivrance du joug romain.
Un soir, juste avant les fêtes de Pâque (qui commémorent la sortie d’Egypte des Hébreux), une foule vint arrêter Jésus, avec Judas (un des disciples de Jésus) à sa tête. Il fut conduit au palais du grand prêtre Caïphe et comparut devant une assemblée qui le condamna comme blasphémateur. Il fut, ensuite, transféré au palais du gouverneur romain et cette assemblée demanda àce qu’il soit exécuté pour incitation à la sédition contre l’empereur. L’autorité étant romaine, ce fut à Ponce Pilate, procurateur romain de Judée de 26 à 36, de rendre le verdict. Il demanda à Jésus s’il était le « roi des Juifs », autrement dit s’il était un chef nationaliste dangereux pour Rome. Jésus répondit simplement que sa royauté n’était pas de ce monde, reconnut l’autorité du...
tracking img