La chute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1208 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La situation de l’œuvre

L’ auteur de cette œuvre s’appelle Albert Camus. Il est né le 7 novembre 1913 à Mondovi en Algérie française et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l'Yonne.
Il a écrit La chute en 1956, donc peu de temps avant ça mort. Un an plus tard, il eut d ailleurs le prix Nobel pour avoir «mis en lumière les problèmes se posant de nos jours à la conscience des hommes ».L’œuvre de Camus fonctionne par cycles et La Chute en est le cycle final.
Le titre "La Chute" a une dimension morale et sociale, physique, religieuse, géographique et, bien sûr, littéraire. C’est d’abord une chute physique, celle du suicide de la jeune femme. Ce suicide déclenche la chute morale et sociale de Clamence : celui-ci se rend compte qu’il est double. auparavant.
La chute est l’œuvre laplus triste que Camus ai écrit plus il allait dans le temps plus ses œuvres étaient triste

Les caractéristique de l’œuvre

Ce livre est pessimiste dans lequel il s'en prend à l'existentialisme sans pour autant s'épargner lui-même.
Jean-Batiste Clamence est un ancien avocat parisien, désormais domicilié à Amsterdam depuis une série d'événements qui ont bouleversé sa vie. Homme de la petitebourgeoisie française, avocat de profession, au talent d'orateur et de charmeur prononcé, il nage pendant ses jeunes années dans un nuage de gloire, de femmes et de beaux discours. Le début du récit relate la perception que Clamence avait de lui-même en ces années glorieuses : le personnage apparaît comme aveuglé par un amour immodéré de soi. Mais tout change rapidement pour Jean-Baptiste Clamencelorsqu'il n'apporte aucun secours à une jeune femme sur le point de se noyer, sous un pont de Paris. Dès lors, Clamence débute sa "chute" : il prend lentement conscience de l'inanité de son comportement passé, qui lui devient très vite de plus en plus insupportable. Tentant de se réfugier dans le vice, son passé le rattrape néanmoins inexorablement. Au fur et à mesure de sa prise de conscience,Clamence finit par se remémorer les événements noirs de son passé : condamnation à mort d'un camarade prisonnier dans un camp de concentration en Afrique du nord, abus immodéré et égoïste de l'amour des femmes envers lui... Confronté à ses souvenirs, de plus en plus insoutenables, Clamence quitte Paris vers les bas-quartiers d'Amsterdam, où l'accusation sans vergogne qu'il fait de lui-même devant sesclients se transforme en miroir pour l'homme, et où l'homme lui-même prend conscience de ses propres fautes et acquiert ce que Clamence qualifie de "liberté".
Cette œuvre appartient a l’absurde et en est caractéristique car on y retrouve l expression de l’absurdité de la condition humaine.
La progression du récit s effectue sur un double plan: Le fil de l’action remonte dans le passé de l’ancienavocat; la narration se poursuit, au présent, et noue un rapport ambigu entre Clamence et son interlocuteur. Les deux axes, celui de l’ action révolue et celui de la narration, se commentent l’un l’autre; les deux interlocuteurs parviennent simplement à plus de lucidité. Ainsi les deux axes temporels renvoient à une manière de hors-temps, à l’infernal enferment dans une prison culturelle, dans unecivilisation de l’image et de la représentation de soi. ils se rejoignent : l’interlocuteur, que l’on croyait autre, devient le même; il semble devoir recommencer la trajectoire.
La narration est interne au récit, c’ est le personnage qui parle.

L’analyse approfondie

Le personnage principal est Jean Batiste Clamence, il est juge-pénitent, il habite Amsterdam suite à une série d’événementqui ont bouleversé sa vie. Il vient de la petite bourgeoisie française, mais un jour il voit une jeune femme se noyer et ne lui apporte aucun secours. C’est la que commence le début de sa chute.
Cette histoire se déroule eu XXème siècle, dans Amsterdam, racontant une histoire se passant à Paris..
L’ auteur n’ as pas de manie d’écriture proprement dit mais reste dans le même style d’ écriture...
tracking img