La cigarette

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (336 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ÉCRITURE : Une histoire instable

Tout l’espace autour de moi avait basculé.
Ayant eu l’habitude de baigner dans une obscurité oppressante, un sentiment d’émasculation s’était subrepticementemparé de moi. Qu’est-ce qui aurait pu bousculer ainsi mon quotidien de spéléologue, et l’éclipser sans aucune raison évidente ? Quelles sont les causes occultes de la disparition de ce précipice obscuredans lequel je me trouvais ? Serait-ce la fin de ce supplice inhumain ?
Alors que je spéculais sur ce qui aurait été responsable de ce changement si soudain, je réalisais que ce nouvel espace ne meparaissait pas si mal après tout.
Éclairée par une lumière précieuse, j’inspectais méticuleusement les moindres aspects que m’offrait ce nouveau monde. Du moins, j’essayais mais en vain. Cette lueurvive et chaleureuse, à la fois, m’aveuglait et me consolait. Gagnée par cette étincelle qui m’inonda d’espoir, je caracolais, et ne cessais de gesticuler, m’empêchant ainsi d’ausculter cet endroitdivin.
Je savourais enfin ce revirement de situation.
Tout sentiment d’insécurité s’était dissipé, laissant place à de l’espoir. L’espoir d’envisager de nouvelles perspectives.

Ah. Je soupire. Jerespire. J’inspire. J’expire. Inlassablement.
Je consomme de cette liberté et je sens que cela commence à se consumer. À me consumer. Petit à petit. De manière sporadique.
Je respire. J’inspire.J’expire.
De la poussière incandescente danse autour de moi.
Parsemée.
Clairsemée.
Et puis, disparaît.

Je me sens aspirée.
Je respire. J’inspire. J’expire.
À nouveau, des spores.Saupoudrées.
Eparses.
Puis un voile de fumée m’absorbe. Il m’empêche de respirer.
Et il se dissipe.

On m’aspire. Je faiblis.
Cet espace devient poussiéreux. De la poussière, comme des spores quis’immiscent méticuleusement dans vos poumons. Elle s’accumule. Elle prospère. Une recrudescence inespérée. J’étouffe.
Un supplice.

Le désespoir s’empare de moi. J’espère trépasser. Je le veux....
tracking img