La cigarette

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 207 (51644 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ALLEN CARR
Titre original : Allen Carr's Easy Way to Stop Smoking (2e édition) Traduit de l'anglais par Jean-François Piet avec l'autorisation des Éditions Pocket

Arrêter de fumer, en fait c'est facile

Allen Carr est devenu expert-comptable en 1958. S'il s'épanouissait dans sa vie professionnelle, la consommation quotidienne d'une centaine de cigarettes le déprimait.
En 1983, aprèsl'échec d'innombrables tentatives pour arrêter de fumer par le seul pouvoir de la volonté, il découvrit ce que l'humanité attendait : The Easy Way to Stop Smoking (Arrêter de fumer, en fait c'est.facile). Depuis il, ne fume plus et se consacre aux autres fumeurs. Sa solide notoriété repose sur les résultats spectaculaires de sa méthode. Il est désormais considéré numéro un dans l'assistance aux fumeursqui souhaitent arrêter.

Préface
Enfin la solution miracle que tous les fumeurs attendent :
• Elle est instantanée,
• aussi efficace avec les "grands" fumeurs qu'avec les "petits",
• elle ne provoque aucune angoisse importante par manque de cigarettes,
• ne requiert aucune volonté particulière,
• elle n'a rien d'un traitement de choc,
• ne recourt ni aux trucages ni aux tours demagie,
• n'entraîne aucun gain de poids,
• et cette solution est définitive.

Si vous êtes fumeur, il suffit que vous poursuiviez la lecture de ce livre. Si vous ne fumez pas, mais avez acheté ce livre pour un proche, incitez-le à le lire ; si vous n'arrivez pas à l'en persuader, lisez-le vous-même : l'ultime chapitre vous aidera à transmettre le message - ainsi qu'à empêcher vos enfants (sivous en avez) de commencer à fumer. Ne soyez pas dupe, même s'ils affirment maintenant - sincèrement - avoir horreur du tabac : tous les enfants détestent la cigarette avant d'en devenir dépendants.

Introduction
" Je vais guérir le monde de cette plaie - la cigarette !
J'en parlais alors à ma femme. Elle pensait avec raison que j'étais dingue car elle m'avait vu faire, pratiquement une année surdeux, de sérieux efforts - mais vains - pour arrêter de fumer. Elle avait d'autant plus raison que ma dernière tentative m'avait laissé pleurant à chaudes larmes. J'avais encore échoué, après six mois d'un véritable purgatoire. Je pleurais, car je pensais qu'après cet échec je continuerais à fumer jusqu'à ce que mort s'ensuive. J'avais mis tant d'énergie dans cette ultime tentative que je mecroyais incapable d'affronter à nouveau une telle épreuve. L'incrédulité de ma femme était d'autant plus justifiée que je formulais cette promesse juste après avoir éteint ma dernière cigarette. Non seulement j'étais guéri, mais j'allais, de surcroît, guérir le reste du monde !
Rétrospectivement, il semble que toute mon existence me prépara à résoudre le problème du tabagisme. Même les péniblesannées passées à apprendre puis à exercer mon métier d'expert-comptable furent d'une aide inestimable pour mettre à nu les mystères du piège du tabagisme. On prétend qu'il est impossible de tromper éternellement tout le monde ; je constate que c'est pourtant exactement ce que font depuis des années les compagnies de tabac. Je crois aussi être le premier à vraiment comprendre le piège de la cigarette. Sije vous semble arrogant, sachez que cette révélation n'est nullement venue de moi, mais des circonstances de ma vie.
Le 15 juillet 1983 fut le jour J. Je ne me suis pas évadé d'Alcatraz, mais j'imagine que ceux qui l'ont fait ont ressenti un soulagement comparable à celui que j'ai ressenti en éteignant ma dernière cigarette. J'ai compris que j'avais découvert ce dont chaque fumeur rêve : unmoyen facile d'arrêter de fumer. Après l'avoir expérimenté sur des amis et des membres de ma famille, je suis vite devenu consultant à plein temps, aidant ainsi les autres fumeurs à se libérer.
J'ai écrit la première édition de ce livre en 1985. Il me fut inspiré par l'un de mes " échecs ", le personnage décrit p. 122. À chacune des deux visites qu'il m'a rendues, nous avons fini en larmes. Il...
tracking img