La collecte du coran

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1990 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Un ensemble de passages tirés de textes de différents auteurs qui tous présentent un épisode de la collecte du Coran par les premiers califes, de Abou Bakr à Abd el-Malik. La chaîne des garants qui précède le récit proprement nous donne une idée de l’éloignement historique des auteurs par rapport aux faits rapportés : on est là [environ 4 ou 5 générations après les faits relatés ?, c'est-à-dire]probablement au IX ou Xe siècle.

Ces regards rétrospectifs nous décrivent, sans que les auteurs prennent position, un geste fondateur pour la communauté musulmane, c'est-à-dire la fixation de la vulgate coranique après la mort du Prophète, donc sans que les acteurs de cette collecte aient a priori son ascendant spirituel, ce qui pose un certain nombre de problèmes qui nous allons étudier.On a donc la description d’une période de transition entre un Coran prophétique, issu de la bouche du Prophète, et un Coran historique, formé à partir des traces orales ou écrites de sa réception parmi les premiers musulmans. Il se présente à la fois comme un enjeu d’organisation de la communauté musulmane, mais aussi peut-être comme un enjeu dans la légitimation du politique par le religieux.ð Question : pourquoi et comment instituer une tradition religieuse ? Avec cette transition qui se veut sauvegarde d’une tradition, la continuité religieuse l’emporte-t-elle vraiment sur la rupture historique ?

I- Le Coran, Livre sacré à manier avec prudence

a) Précautions particulière des auteurs : une chaîne de transmission validant leur discours

Dans nos passages, un même événementpeut être relaté sous la forme de plusieurs récits fragmentaire (cf. Texte 1 d’Ibn Abi-Dawud), récits différents issus d’informateurs différents qu’Ibn Abi-Dawud confronte dans son premier texte par exemple. Il fonde sa réflexion sur deux éléments : le premier, c’est combien de gens garantissent chaque version du récit => ici le fait qu’il y ait uniquement un certain Ash’ath qui fasse d’Ali lepremier à tenter de compiler les fragments épars du Coran dans un texte écrit (un « codex » ligne 4) affaiblit cette version, et ce d’autant que, second élément, c’est un témoin peu sûr : Ibn Abi Dawud note « qu’il était arrangeant dans sa transmission des hadith », c'est-à-dire des paroles du Prophète.
On voit donc que la sélection par l’auteur des traditions antérieures se fait au nom de lalégitimité « intellectuelle » d’une série de médiateurs – d’où la chaîne des garants au début de chaque texte (jusqu’à 6 chez Ibn Hanbla et Ibn Abi Dawud => donne une idée aussi de l’éloignement historique), tous censés être sûrs selon la tradition islamique, et qui ont joué le rôle de passeurs du récit d’un événement, conservé jusqu’à l’auteur, par transmission orale. Cela fait de nos auteurs descompilateurs.

L’« isnad », cette chaîne de vérification, est donc idéalement extrêmement contrôlée, puisqu’elle fonde la validité du discours historique. D’où une discrimination entre les témoins : on ne prend que les gens fiables, d’une certaine sagesse, identifiés socialement : et justement Ash’ath, dont aujourd’hui on n’est même pas sûr de l’existence, est plutôt mal perçu par Ibn Abi Dawud dans lepremier texte. Le résultat de tout cela c’est qu’on a souvent une transmission de maître à disciples : l’un de nos auteurs, Ibn Hanbal, est un théologien et un jurisconsulte du IXe siècle dont la pensée, qui est marquée d’une grande intransigeance dans la défense de la Tradition islamique la plus stricte, est parfois considérée comme fondatrice du wahhabisme, par l’intermédiaire de l’école qu’ilva fonder.
Il est donc remarquable de voir que quand les auteurs parlent de la compilation du Coran, méthodologiquement ils savent de quoi ils parlent. On ne s’étonnera donc pas de voire à quel point leur prudence concernant les récits touchant à la tradition islamique se retrouvait déjà dans l’action compilatrice qu’entament les premiers califes. Ce sont les mêmes problèmes de véracité des...
tracking img