La colonisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1576 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Editions Hatier

RÉDACTION DE LA COMPOSITION Introduction
Après la Seconde Guerre mondiale, le monde connaît une phase de forte croissance de la production et de la consommation appelée les Trente Glorieuses, qui profite prioritairement aux PDEM. Au milieu des années soixante-dix, la forte augmentation des prix du pétrole décidée par l'OPEP ouvre une période de crise. Elle affecte d'abord lespays industrialisés, mais se répercute à l'ensemble du monde. Que recouvre le terme de crise, utilisé pour désigner la situation qui se met en place à partir de cette date : des difficultés fortes mais passagères de l'économie ou une mutation plus globale du système économique et social mondial ? Elle se manifeste d'abord par une rupture économique, une remise en cause des bases de la croissancedans les PDEM, s'accompagne d'une évolution du jeu économique mondial, et bouleverse les sociétés qui y sont confrontées.

I - Les manifestations de la crise dans les PDEM
1. Une croissance ralentie et instable C'est la fin de la forte croissance de la période précédente, l'augmentation du PIB diminue de moitié dans les pays de l'OCDE. Mais l'évolution est irrégulière avec une succession decrises et de phases de légères reprises. Ainsi, après la récession de 1975, le monde connaît une période de croissance ralentie de 1976 à 1979. Le second choc pétrolier de 1979 provoque une forte récession jusqu'en 1982 ; la production diminue en 1982 dans les pays industrialisés. De 1983 à 1990 la croissance est inégalement répartie, présente surtout aux États-Unis et dans quelques NPI. Depuis 1990,une nouvelle récession affecte à la fois les PDEM et les anciens pays socialistes qui connaissent de grandes difficultés de reconversion. 2. Les aspects financiers : fin de la stabilité Les années soixante-dix voient la fin du système de Bretton Woods, des parités fixes entre les monnaies ; l'or perd sa fonction monétaire. L'ère des changes flottants s'installe. Aucune règle ne limite la créationde monnaie. De 1974 à 1982 l'inflation est forte, atteignant 10 % à deux reprises en 1974 et 1981 dans les pays de l'OCDE. Toutefois, des différences apparaissent entre les États où elle est modérée comme le Japon et l'Allemagne, et ceux où elle est élevée : le Royaume-Uni, la France. Contrairement à ce qui s'est passé lors de la crise de 29, le monde connaît en même temps récession et hausse desprix. On parle alors de “ stagflation ”. Après 1983, commence une période de désinflation, les gouvernements privilégiant la lutte contre la hausse des prix par une limitation de l'émission de la monnaie et de la hausse des salaires. À tel point que certains pays semblent au bord de la déflation dans les années quatre-vingt-dix. 3. La dégradation de l'emploi L'essor des industries traditionnelles(sidérurgie, textile, automobile) avait favorisé le plein emploi pendant les Trente Glorieuses. Elles connaissent désormais des difficultés dans les pays industrialisés. Des entreprises ferment, délocalisent ou transforment leur mode de production. Le chômage atteint des niveaux jamais connus depuis la guerre, avec des moyennes de l'ordre de 8 % dans les pays de l'OCDE. Les situations nationalessont cependant différentes : il est moins fort au Japon et aux États-Unis depuis 1983 qu'en Europe, plus faible au Royaume-Uni qu'en France. Encore faut-il appréhender les chiffres avec prudence en raison des différences d'évaluation entre les pays. La crise remet donc principalement en cause la croissance et le plein emploi dans les PDEM. Elle est une rupture avec les bases de la croissance desTrente Glorieuses et provoque une évolution du système économique mondial.

II - Les transformations du système économique mondial
1. Accentuation du libéralisme économique Après le premier choc pétrolier les gouvernements ont cherché à lutter contre la crise en maintenant la demande, mais à partir des années quatre-vingt la lutte contre l'inflation devient prioritaire dans les politiques...
tracking img