La commedia dell'arte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1335 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

HISTORIQUE
La commedia est une forme de comédie populaire, qui est apparue vers 1550 en Italie. Le premier contrat que l’on ait trouvé date de 1545, et atteste de la présence d’une troupe à Padoue.

Mais la commedia remonterait en fait au Moyen Age, à l’époque où l’on joue des farces dans les divers dialectes des régions d’Italie. C’est un divertissement pour le grand public. Cestroupes se composent d’acrobates, de ménéstrels, de comédiens qui ont choisi de rompre avec le texte écrit, en utilisant simplement un canevas. A partir d’une intrigue simple, ils improvisent des comédies mêlées de chants, de danse, d’acrobaties, à travers des personnages stéréotypés et des situations burlesques. A l’exception des rôles amoureux, tous les acteurs portent des masques.Ces troupesitinérantes composées de 10 à 20 acteurs, partant de l’Italie, parcourent tout l’Europe. Leur succès est immense. Ce qui encouragea sans doute les marionnetistes italiens à les imiter. Leur technique est telle qu’ils parviennent à imiter le theâtre au point de presque, s’y confondre. A côté des poupées à gaine de la rue, on retrouve les poupées à fil, les fantoccini, qui copient les acteurs jusqu’à avoirde petits théâtres avec loges et galeries.Dans les années 1600, les gouvernements espagnols et français essayèrent de censurer ce répertoire, mais ce comique finit par s’intégrer au fur et à mesure dans les formes de théâtre "nobles". On voit nettement son influence dans les comédies de Molière (Les Fourberies de Scapin) et de Marivaux (Arlequin poli par l’amour).En Italie, Carlo Gozzi et carloGoldoni rivalisèrent pour faire revivre la commedia au XVII ème siècle, sans trop de succès.La commedia dell’arte a influencé d’autres formes de théâtre, notamment la comédie allemande, espagnole ou d’Europe centrale, l’arlequinade anglaise, la pantomime française, les représentations de marionnettes (notamment Guignol), jusqu’aux prestations des grands comiques du cinéma muet, comme Chaplin.LES PERSONNAGES DE LA COMMEDIA
ARLEQUIN (voir aussi le portrait)
Il porte en général un habit rapiécé et un masque moir au nez retroussé. Valet espiègle, malin et cupide, Arlequin est rès épris des plaisirs de la table et de la compagnie des femmes. Il se transformera par la suite, dans les arlequinades, en un amoureux rêveur, vêtu d’un costume composé de multitudes de losanges polychromes.Valetde pantalone.

PANTALON (Pantalone en italien)
Vénitien.Marchand crédule, à la retraite, il essaye de dissimuler son âge et de plaire aux femmes en portant des habits turcs très ajustés : une longue culotte étroite. On associa tellement le personnage au vêtement que celui ci finit par être désigné sous ce nom : pantalon. Il est avare, bougon et libidineux. Son plus grand plaisir est de râler surtout et de tout. Il est le personnage pivot autour duquel se nouent les différentes intrigues de la pièce. Il représente le pouvoir de l’argent. Son masque est associé à la ville de Venise. Ainsi, ce vieux marchand vénitien, amer et tousseteux reflète aussi la chute de la Sérénissime.Il est constamment roulé par Arlequin et Scapin.Son ami, l’autre vieillard célèbre de la commedia, le docteur,emploie des mots latins pédantesques et confus, préconisant des remèdes dangereux aux malades imaginares.

CAPITAN
Il porte de fortes moustaches et est habillé de noir. C’est un soldat fanfaron tant qu’il n’a pas à affronter un danger. Il devient alors si peureux qu’il pourrait s’effrayer à la vue de son ombre ! Il ne cesse de se vanter à propos de ses conquêtes amoureuses. Il est en réalité unlache et un piètre amant.

POLICHINELLE
Napolitain.Il porte un masque noir au nez crochu.C’est un vaurien difforme et bedonnant, mettant au point d’horribles combines pour satisfaire sa méchanceté et ses désirs.Il mange les spaghettis dans un pot de chambre et avec les mains, car toujours affamé. Il aime aussi bien sur toutes les femmes...

PIERROT
C’est un serviteur naïf et gauche....
tracking img