La commune de paris

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2855 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA COMMUNE DE PARIS DE 1871

I LES FAITS

La Commune de Paris est une période d'insurrection de deux mois environ qui dure du 18 mars 1871 jusqu'à la « Semaine sanglante » du 21 au 28 mai. Cette révolte contre le gouvernement, issu de l'Assemblée nationale, établit une organisation proche de l'autogestion pour gérer la ville.
Cette insurrection est due à des facteurs psychologiques,économiques et financiers, et politiques.

Au niveau psychologique, les Parisiens ont étés très éprouvés par le siège mené par les Prussiens entre le 20 septembre 1870 et le 28 janvier 1871 et ont, durant l'hiver 1870-71, enduré une grave famine. De plus, les Parisiens voient le fait que les chefs militaires français n'aient pas pu forcer le blocus comme une trahison et un abandon. Ils pensent aussi queles officiers ne veulent pas d'un régime républicain et il est vrai que lors des élections du 8 février, organisées très rapidement pour signer l'armistice avec l' Allemagne, les monarchistes représentent une grande partie des candidats bien qu'au final, la majorité des élus soient républicains.
La dernière raison psychologique est que l’entrée des troupes allemandes dans Paris prévue parl’armistice le 1er mars 1871, est considérée comme une humiliation. Effectivement, le peuple de Paris estime s' être bien défendu et ne se considère pas comme vaincu.

Au niveau économique et financier, la guerre a provoqué une forte augmentation du chômage et pour ajouter à cela, la solde payée à la garde nationale est supprimée le 8 mars 1871, ce qui prive de leur unique ressource bien desParisiens des classes les plus pauvres. De nombreux ouvriers, artisans et commerçants se voient menacés de faillite ou de poursuites judiciaires, étant dans l'incapacité de rembourser leurs dettes.

Au niveau politique, l'Assemblée élue en février et qui se réunit d'abord à Bordeaux décide de s’installer à Versailles. Paris perd ainsi quelque peu son statut de capitale ; cette mesure apparaît comme unpremier pas vers un retour à l’Ancien Régime.
Le désarmement de la capitale, décidé par le gouvernement d'Adolphe Thiers, est un grand sujet de mécontentement pour les Parisiens. Thiers veut en effet récupérer les 227 canons de la ville que les Parisiens veulent à tout prix garder car ils les considèrent comme leur propriété, qu'ils ont payé durant la guerre.
Cette dernière mesure est la goutted'eau qui fait déborder le vase. C'est ainsi que le 18 mars 1871, lorsque la troupe du Général Vinoy, envoyée par Thiers pour récupérer les canons, arrive à Paris, les Parisiens s'opposent puis fraternisent rapidement avec elle.

Cette fraternité marque le début de l'insurrection: partout dans Paris, on s'en prend aux représentants du gouvernement, on élève des barricades... Thiers est obligéde se rendre à Versailles où il est suivi par environ 100 000 Parisiens. Au cours des semaines suivantes, presque la moitié des Parisiens quitte la ville.
Ces agissements des Parisiens ne restent pas sans réponse: Thiers bénéficiant de l'appui du chancelier Bismarck, tente de négocier la paix avec les Allemands. Une des conditions de cette paix est le désarmement de Paris. Ainsi, Thiers met surpied une grande armée et les Allemands bloquent la sortie de la capitale.

Face à cette armée nombreuse, expérimentée et bien armée, la Commune dispose des hommes de la Garde nationale: tous les hommes de 25 à 50 ans en font partie. Le recrutement se fait par arrondissement. Dans la ville, le service est gratuit, mais le garde reçoit une solde s'il sert au-delà. Ces hommes n'ont presque pasd'expérience militaire mais veulent défendre les valeurs de la République.

Les « Versaillais » attaquent les premiers. Le 2 avril, ils occupent le fort du Mont-Valérien, ce qui est un immense avantage car il domine la banlieue Ouest de Paris. Les Versaillais s'emparent alors de plusieurs points stratégiques. La Commune vote alors le 5 avril le décret des otages (trois otages fusillés pour un...
tracking img