La communication et le marketing bancaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3283 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

Introduction

1. Historique

2. Etude de campagnes de publicité et logos.

a. LCL
b. BNP Paribas
c. Société Générale
d. Caisse d’épargne
e. La banque postale
f. La banque populaire
g. CIC

3. Les nouvelles tendances : l’E-pub

Conclusion


Introduction

La conjoncture actuelle entraine une baisse de confiance envers les banques. Avec la crisefinancière et les différents scandales banquiers, les clients ont de plus en plus peur pour leur argent.
Dans une société où tout se vend et où la publicité est au cœur des stratégies commerciales, il serait intéressant d’étudier la place du secteur banquier dans la communication.
Depuis quelques années, une véritable guerre médiatique s’est abattue sur le monde bancaire. La concurrence étrangèreou nationale met la pression sur les banques qui mettent l’accent sur la communication afin de fidéliser ou de conquérir les consommateurs. Les sommes allouées à la communication des banques n’ont cessé d’augmenter ces dernières années.
Les banques occupent une place prépondérante et sont présentes sur un grand nombre de support médias et publicitaires. Elles représentent le peloton de tête desproducteurs de publicité et obtiennent des budgets de plusieurs millions d’euros par an.

Au sein de ces publicités le droit de conseil et d’information est-il respecté ? Qui visent-elles ? Quels sont les moyens utilisés ? Et surtout qu’elles sont les résultats de ces campagnes ?

1. Historique de la publicité dans le secteur bancaire

Le mot banque apparaît dans la langue française aumilieu de 15e siècle. Les banques on toujours fait partie du paysage de notre société. Dès que les échanges sont apparues et sont passé de Troc a échange de monnaie, des organismes ont été crées afin de gérer les devises utilisées. C’est dans les années 20 que les banques ont commencé à proposer des choix très différents de services bancaires. Au fur et à mesure du développement des banques, lapublicité est arrivée sur le secteur. L’ensemble des supports médias et hors médias on été utilisés : la télévision bien sur mais aussi le partenariat et le sponsoring. Le secteur bancaire est devenu un marché très concurrentiel et faire la promotion de ses offres et services est maintenant une obligation. Plus le temps passait et plus les banques ont proposé de nouveaux services et concepts afin de sedifférencier des concurrents : le conseiller clientèle, la confiance, l’échange, l’innovation et l’avenir. Tous ces mots sont les piliers des campagnes de publicités des banques aujourd’hui. Chacune à sa spécialité et son avantage, il faut le mettre en avant pour attirer les clients.
Néanmoins, la publicité bancaire n’a pas toujours été si facile. En effet, le produit vendu concernait l’argentet la population n’accueillait pas toujours du bon œil que l’on parle d’un sujet si tabou. Les publicitaires ont donc du apprendre à contourner les aprioris et à proposer sous un autre angle les services de la banque. La communication des banques connaît un grand paradoxe : on vend de l’argent sans jamais dire concrètement qu’elles en font gagner.
Une particularité au secteur de la communicationbancaire se situe au niveau des cibles. En effet, tout individu est potentiellement une cible pour une banque. Il en résulte des possibilités sans fin pour la publicité mais aussi énormément de difficultés. C’est pourquoi chaque banque a pris la liberté de se focaliser sur une cible en particulier et de développer des campagnes de pub pour chacune d’entre elle. C’est ainsi qu’on voit sedévelopper les offres de cartes bancaires pour les 12-18 ans, les comptes épargnes retraites, les emprunts à taux zéro pour les jeunes actifs etc… Les ménages restent la cible privilégiée des banques mais depuis peu elles s’intéressent au marché des jeunes. La cible étant très attirée par les médias, les publicités se développent énormément. Le potentiel à moyen et long terme des jeunes, (les 16-25 ans)...
tracking img