La communication interculturelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BULLETIN Numéro 51

La Communication Interculturelle en Milieu de Travail
Alors que le Canada est en voie de devenir une société multiculturelle, il est de plus en plus important d’être sensibilisé aux problèmes interculturels pouvant se manifester en milieu de travail. Lorsque nous rencontrons une personne qui ne se conforme pas à nos normes culturelles, nous présumons souvent que l’ignoranceen est la cause. Si le comportement persiste, nous pourrions alors penser qu’il s’agit d’un problème personnel. Puis, nous envisageons la possibilité que cette personne agisse selon des règles différentes. À titre d’exemple, en Amérique du Nord, nous accordons une grande importance au temps et respectons la ponctualité. Les agendas et les calendriers électroniques sont au centre de notre vie; lamontre souvent offerte au départ à la retraite souligne la fin d’une carrière bien remplie. Notre langue est riche en expressions sur le temps : passer du temps, tuer le temps, perdre du temps, prendre le temps, le temps c’est de l’argent, chaque chose en son temps, etc. Imaginons qu’un employé nouvellement arrivé au Canada se présente presque toujours en retard au travail. Au début, nous seronsportés à croire qu’il ne réalise pas qu’il doit se présenter au travail à l’heure. Si ses retards persistent, nous commencerons à soupçonner que des difficultés personnelles en sont la cause, par exemple, la paresse, un non-respect des règles ou même une dépendance. Lorsqu’il est finalement confronté à son problème de retards, il devient clair que l’employé accorde plus d’importance à ses relationspersonnelles qu’à la ponctualité. Selon Edward T. Hall, un pionnier dans le domaine de l’exploration du choc culturel, « la culture est une question de communication ». Dans notre communication verbale et non verbale, nous transmettons les normes de notre culture. En Amérique du Nord, les salutations s’accompagnent d’une solide poignée de mains, alors que dans certains pays asiatiques la coutumeveut que l’on s’incline pour saluer. En Occident, le contact visuel direct est en général perçu comme une marque d’honnêteté et un regard fuyant paraîtra louche. Cependant, chez les Autochtones du Canada et dans certains pays du MoyenOrient un contact visuel direct est considéré comme inapproprié et démontre un manque de respect. Le contexte fournit un excellent cadre de travail dans l’explorationde la communication interculturelle. Edward Hall décrit la culture occidentale comme possédant un pauvre contexte culturel, car nous comptons énormément sur les mots pour transmettre un message direct et explicite. Dans les cultures où le contexte est riche, la communication est beaucoup plus non verbale et implicite. La culture occidentale favorise le processus de pensée rationnelle alors que,dans bon nombre d’autres pays, la culture est plus une question d’intuition que de logique. Le pauvre contexte de notre société est centré sur les réalisations personnelles et nos liens les plus solides se limitent habituellement à la famille immédiate. Dans d’autres parties du monde, dans les pays où le contexte culturel est riche, les gens assument un rôle social et les décisions sont prises parles membres du groupe ou de la communauté. Les liens familiaux englobent les membres de la famille élargie.

Selon Statistique Canada, en 1981, les minorités visibles représentaient 4,7 % de la population canadienne. En 2006, ce pourcentage était passé à 16,2 %. Si le rythme courant de l’immigration se poursuit, les minorités visibles pourraient représenter en 2017 près d’un cinquième de lapopulation canadienne. Celles-ci résident en grande partie (95,9 %) dans les régions métropolitaines. Plus de la moitié de la population constituée de minorités visibles (54,2 %) demeure en en Ontario.

Il est permis de reproduire ce document en mentionnant son auteur : Kylene Dube, MSS, TSA, gestionnaire de programmes, PAEFS, Vallée de la Thames.

La communication interculturelle en milieu de...
tracking img