La communication non-verbale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1143 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La communication non-verbale.

Sommaire. |

I) Définition

A) La communication non-verbale
B) Les différents types de communication non-verbale
C) Le contexte de la communication non-verbale

II) Différents types d’expression de cette communication

A) Les gestes et les attitudes
B) Les expressions faciales
C) L’apparence
D) Les rituels

Sources-------------------------------------------------
-------------------------------------------------
Définition.-------------------------------------------------
|

La communication non-verbale

La communication avec autrui ne se fait pas seulement par des mots comme on pourrait le croire. Il existe un autre moyen, bien plus important, pour partager et échanger avec les individus qui nousentourent, c'est ce que l'on appelle la communication non verbale (ou paralangage). Elle s'exprime par des gestes, postures, expressions du visage, tons de la voix, vêtements voire même silence. C'est notre premier mode de communication des sentiments et des émotions. Ces messages sont souvent plus fiables que les messages verbaux : ils sont souvent difficile à contrôler et de ce fait ne peuventmentir. Savoir déchiffrer les signaux du paralangage peut s'avérer être très utile.

Les différents types de communication non-verbale
Il y a deux types de communication non-verbale : la communication volontaire et la communication involontaire.

Les actes volontaires sont bien souvent nos postures, nos vêtements auxquels nous prêtons tout particulièrement attention lors d’un rendez-vous oud’un entretien. L’apparence a une place très importante dans notre société actuelle, c’est pourquoi nous cherchons toujours véhiculer une bonne image de nous. L’apparence est alors modifiée, changée au gré de nos envies ou selon les personnes que l’on s’apprête à rencontrer, aux activités que l‘on va faire.

Les actes involontaires quant à eux relève de l’inconscient. Ils trahissent bien souventnos émotions, nos sentiments et se caractérisent principalement par des processus hormonaux tels que la dilatation de pupilles, la rougeur du visage ou encore le stress. Incontrôlables, ces signaux peuvent être parfois gênants (par exemple la prise de conscience d’un rougissement lors d’un entretien d’embauche peut accroitre le stress) mais sont intéressants à observer et à étudier car ce sont euxqui en disent le plus sur l’état, les émotions des personnes.

Le contexte de la communication non-verbale

Les messages que nous émettons peuvent aussi être interprétés différemment selon le contexte dans lequel nous nous trouvons. En effet, selon l’espace que nous occupons face à un interlocuteur et selon le moment que nous choisissons pour s’exprimer, nos dires peuvent avoir un tout autresens.
L'espace dans lequel se déroule une communication nous affecte. Cet espace est codifié et on peut y distinguer quatre zones différentes :

* La zone intime (de 15 à 45 cm) : c’est la zone la plus proche, qui suscite un ton de confidence. Cette zone est bien souvent réservée aux couples ou amis proches

* La zone personnelle (entre 45 et 1,20 m) : c’est la zone réservée auxrelations professionnelles, voire amicales. Cette zone permet un échange direct sans causer de gêne pour l’un ou l’autre des interlocuteurs.

* La zone sociale (de 1,20 à 3,50 m) : cette zone marque la fonction de chacun en établissant une légère distance. Elle convient par exemple aux réunions d’entreprises.

* La zone publique (plus de 3,50 m) : c’est la zone la plus adaptée pour s’adresserface à un public, cela donne à statut d’orateur à la personne qui s’exprime.

Le moment choisi pour s’exprimer à aussi une grande importante face à un interlocuteur. Dans notre société, tout est régit par le temps, il est une forme de communication non-verbale car il fournit aussi des informations diverses à propos de nous. Par exemple, une personne qui arrive en retard à une réunion sera...
tracking img