La communication non-verbale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2672 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
introduction :

Lors de mon premier stage, je me suis retrouvée face à une dame qui refusait le soin que je lui proposais. C'est la première fois que je me trouvais confrontée à cette siutation qui m'a déstabilisé dans un premier temps puis touchée par la suite . J'ai souchaité donc vous présenter cette situation car elle m'a fait m'interroger sur la qualité du soin et revoir ma posture desoignant afin de l'adapter à une personne démente.
Pour appréhender les difficultés de cette dame, j'ai préféré aborder une apporche du soin qui privilégie la communication non-verbale.

1) Présentation de la personne.

Mme L., âgée de 72 ans, vit avec son mari dans une grande maison de plain-pied avec jardin. Elle bénéficie depuis 3 ans du service de soins infirmiers car elle souffred'une démence de type alzheimer qui réduit son autonomie dans les actes essentiels de la vie courante. Le passage d'une Aide-Soignante est planifié chaque matin et chaque soir afin de lui assurer des soins de "nursing" et l'aide à la prise de son traitement. Mme L. a besoin d'être guidée et encouragée dans les soins d'hygiène.
Mme L. Mesure 1m52 et pèse 48 kg. Elle porte des prothèses dentaires etauditives. Ses cheveux épais sont bouclés avec des reflets roux. Sa fille, qui est coiffeuse, vient lui faire une permanente et une coloration une fois par mois.
Mme L. est une personne très angoissée qui déambule fréquemment dans la maison sans objectif particulier. Cela fait partie de sa maladie. Elle a peu d'activités au cours de la journée mais participe à la préparation des repas avecl'aide de son mari.
La communication verbale est limitée car son vocabulaire est peu développé et répétitif. Elle parle vite et se montre impatiente si la conversation devient trop longue. Parfois, elle peut présenter une forte agressivité physique et verbale sans raisons rationnelles (cela s'apparente à des phases d'opposition).

2) Développement de la situation de communication.

C'est mapremière semaine de stage et nous sommes jeudi. C'est ma référente qui s'est occupée des soins de Mme L. durant la semaine et j'ai eu l'occasion d'en observer le déroulement. Nous avons créé des contacts visuels mais très peu d'échanges verbaux jusqu'à présent. Plusieurs fois, j'ai senti son regard inquiet lorsqu'elle tournait la tête dans ma direction. Je suppose que ma présence est une sourced'angoisse car elle ne me connaît pas et j'entre dans sa bulle d'intimité.
Ce matin, ma référente me propose de réaliser l'aide à la douche de Mme L. Elle me prévient qu'elle s'oppose fréquemment au shampoing mais accepte bien la douche. Après avoir salué et pris des nouvelles de Mme et Mr L., l'Aide-Soignante prend un temps pour la prévenir que c'est moi qui vais m'en occuper. A ce moment-là , jeme présente en lui serrant la main et lui demande si elle est d'accord. Elle accepte. Je l'accompagne alors dans sa chambre afin qu'elle choisisse une tenue. Elle sort du placard une robe longue bleu foncé avec une ceinture dorée. Nous allons dans la salle de bains qui a été chauffée au préalable. La pièce est spacieuse et la baignoire est équipée d'un siège rotatif installé pour son mari qui estamputé d'une jambe. J'invite Mme L. à enlever sa chemise de nuit.
J'observe ses cheveux qui commencent à graisser et lui indique que je vais lui faire le shampoing au moment de la douche. Je lui précise :
" Vous savez, aujourd'hui, nous sommes jeudi et c'est le jeudi que le shampoing est prévu ".
Mme L. me dit soudainement sur un ton que je ressens comme étant agressif : " non, non, pas leshampoing, pas le shampoing !"
Moi: « Mais qu'est-ce qui ne va pas, pourquoi ne voulez-vous pas ? »
Mme L. : "Laissez-moi tranquille" ! lance-t'elle en se repliant sur elle-même.
Elle remet sa chemise de nuit qu'elle avait commencé à ôter.
Ses bras tendus sont collés le long de son corps. En serrant les poings, elle répète plusieurs fois la même phrase. Les traits de son visage sont tirés et je...
tracking img