La complainte du partisan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6742 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CREATION ET ENTRETIEN DE MASSIFS D’ARBUSTES D’ORNEMENT

Dans nos villes, bien souvent urbanisée à l’extrême, le végétal est perçu comme un coin de nature, un ballon d’oxygène.
C’est souvent aux jardiniers des villes que revient la tache à la fois prestigieuse et cependant très ardue de préserver et de mettre en valeur ces espaces.
Je distingue 3 grands types de massifs différents quele jardinier aura la nécessité d’entretenir de manière différente :

Les massifs d’accompagnement de voirie
Les massifs d’accompagnement d’un bâtiment communal
Les massifs des parcs et des squares

Ces types de massifs auront un intérêt décoratif différent et surtout ne sauront pas soumis aux même contraintes et agressions extérieures.
Le choix des végétaux et la complexité de lacomposition variera en fonction de ces critères ainsi que l’entretien.

L’objectif est d’essayer de mieux connaître les différents types d’arbustes utilisés en ville pour leur qualité ornementale ou leur facilité d’entretien ou leur adaptation au milieu existant.
Comment ensuite associer ces arbustes dans une composition harmonieuse et comment mettre en oeuvre dans les règles de l’art cette composition?
Ces mêmes règles valent aussi pour la rénovation d’un massif où le jardinier devra choisir ce qu’il doit garder et ce qu’il doit supprimer.
L’entretien à apporter à ces massifs est aussi primordial afin de pouvoir perèniser celui-ci.

Définition :

Le mot « massif » vient du latin MASSA qui signifie « amas », ensemble de partie qui font corps ; Le massif réunit toujours plusieurs élémentsarbustes, conifères vivaces et annuels ainsi que d’autres éléments de mobilier. Le tout doit constituer un ensemble volumétrique cohérent et construit.

La création d’un massif d’arbustes.

1. L’état des lieux.

La première chose à considérer lors de création d’un massif c’est l’inventaire du terrain à aménager. C’est à dire les singularités du site :
La présence de végétauxexistant, le dénivelé du terrain, la présence de bâtiments aux abords, la voirie …
Il faudra aussi déterminer par l’observation les potentialités du terrain et noter les contraintes que vous ne pourrez pas changer ( présence d’une canalisation en sous-sol, panneaux de signalisation routière, enseignes….).
Il est indispensable à ce stade de réaliser un croquis de l’état existant avec lesformes et dimensions de la parcelle, d’y indiquer les éléments de contraintes que vous ne pouvez pas déplacer.

Si, par exemple vous observez des cheminements piétons qui se sont créées naturellement, il est très intéressant de les reporter sur votre état des lieux, ceci vous servira dans la prochaine étape de mise en place de votre massif.

A ce stade il faut aussi relever l’orientationdu terrain et faire un petit sondage de sol pour vérifier la qualité du terrain.

Annotez aussi sur le plan les différentes qualités des vues qui entourent le massif afin de ne pas masquer par la plantation d’un grand arbuste un élément intéressant du paysage.

2. Dessin du massif.

Après l’état des lieux, il s’agit maintenant de mettre en forme le contour de votre massif dansl’espace qui lui a été alloué.

Règle des proportions :

Les proportions doivent toujours respecter les règles de composition harmonique dite règle 2/3 – 1/3, c’est à dire 2 hauteurs pour 3 largeurs.

Exemple : pour un massif de 3 mètres de large la hauteur maximum du plus grand élément ne devra pas dépasser 2 mètres.

Soit, 3 X 2/3 = 2

Pour un massif de 15 mètresde large : 15 X 2/3 = 10

Au-delà d’une certaine dimension de l’espace cette règle n’a effectivement pas la même valeur.

Installation d’un fond de décor :

La position du massif devra prendre en compte un fond de décor. S’il existe déjà, cela pourra être un mur de brique ou de moellons. Ailleurs on verra une haie libre ou une haie taillée qui devra être de couleur plutôt...
tracking img