La condition de la femme au 17ème siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (295 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La condition de la femme au 17ème siècle

Au 17ème siècle, 86% des femmes sont illettrées. Les femmes étaient moins bien instruites que les hommes et les citadins étaient mieuxinstruits que les paysans. Les filles ne recevaient que l'éducation religieuse, les préceptes de civilités et l'instruction scolaire. Elles avaient le choix entre le mariage ou lecouvent, d'où elles ne sortaient qu'a leurs 20 ans. A part les enseignements domestiques, elles n'ont pratiquement aucun enseignement. Les filles aisées restaient au couvent jusqu'aleur mariage. Elles ont un enseignement pratique : La couture, les soins et l'hygiène.

Au 17ème siècle, les prostituées étaient enfermées les filles devaient se couvrir et leurséducations étaient négligées. La femme était conçue comme destinée au bon plaisir des hommes. Pour eux, les femmes étaient lascives, sottes, traîtresses, dangereuses et répugnantes.Il existait des maisons d'éducation qui servait à "former d'excellentes vierges pour le cloître et de pieuses mères de famille pour tout le monde". A leur sortie du couvent, lesfilles recevaient une dot pour les aider à trouver un "beau parti". Les femmes étaient chargées d'enfants et vouées à une éducation misérable. L'Eglise veut qu'elles fondent un foyer etapprennent les tâches familiales et les moralistes veulent qu'elles apprennent à danser, à recevoir du monde, à jouer d'un instrument et les bonnes manières.

Conclusion :Depuis le XVIIème siècle, les femmes n'ont pas eu une bonne condition de vie. En effet, la femme n'occuper pas une place très importante au sein de la société. Elles étaientmaltraitées et considérées comme inférieures à l'homme. Elles ne recevaient aucune éducation, elles étaient mariées très jeunes et par intérêt. Elles étaient vouées à une vie misérable
tracking img