La conduite du changement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 134 (33473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION GENERALE

« Face au monde qui change,
il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. »
Francis BLANCHE

1. De l’origine à la thèse

L
a Santé-Sécurité au Travail occupe depuis plusieurs années une place fondamentale chez une majorité d’entreprises. Les enjeux humains, sociaux, économiques, éthiques et juridiques de sa maîtrise sont devenus capitaux. Pourdonner une idée générale de la situation, il faut savoir qu’environ 704 000[1] accidents avec arrêt ont été reconnus en France en 2008. Ce chiffre représente environ un accident du travail avec arrêt pour 25 salariés. Ces chiffres ne sont pas le reflet d’une année 2008 particulièrement accidentogéne mais reflètent plutôt les tendances statistiques de ces dixdernières années. Les décès représentent 0,1% de ces accidents ce qui correspond à environ un décès professionnel toutes les deux heures travaillées au niveau national.
Derrière ces statistiques et au delà des aspects humains et éthiques qu’elles dissimulent, se cachent des enjeux économiques et juridiques considérables pour un chef d’entreprise (coûts directs (cotisations à la sécuritésociale) et indirects). Depuis 1994, l’évolution du code pénal et de la jurisprudence s’est faite dans le sens d’une plus grande sévérité des sanctions encourues par les employeurs en cas d’accidents du travail ou de maladies professionnelles.
Si le bilan semble négatif, force est de constater que le France se situe dans une bonne moyenne au niveau Européen[2]. Eneffet, suite aux grands accidents industriels de ces dernières années (Flixborough en 1974, Three Miles Island en 1979, Bhopal en 1984, Tchernobyl et Challenger en 1986, Piper Alpha en 1988, etc.) la France a connu de nombreuses avancées à la fois scientifiques, réglementaires et normatives. On cherche à créer un cadre de gestion globale et structurée des risquesprofessionnels, permettant de coordonner et contrôler l’ensemble des politiques, moyens, ressources, mesures, outils, etc., instaurés et mis en œuvre par l’entreprise pour gérer la santé-sécurité au travail[3].

Aujourd’hui on retrouve deux formes de système de management de la santé et sécurité au travail (SST). Le système informel de management de la SST qui répond aux principes généraux de managementimposés par la loi (loi du 31 décembre 1991 par exemple en France) et qui vise à une organisation méthodique de la sécurité au sein de l’entreprise (une majorité des entreprises françaises disposent d’un tel système) et le système standardisé de management de la SST, version formalisée, structurée et prolongée du système précédent, qui respecte les exigences des référentiels demanagement existants (la littérature française fait référence à ces systèmes lorsqu’elle parle de « SMS »). C’est à ce dernier type de système : le système standardisé que s’intéresse cette thèse. En effet, sa mise en place est un véritable projet d’entreprise qui doit être géré en tant que tel et accompagné.
En tant que projet il présente des freins et des résistances qu’il va falloiridentifier, comprendre et lever tout au long de sa mise en place et de sa gestion. Pour ce faire, ce travail s’intéresse à la méthode de conduite du changement.

La conduite de changement est une technique de gestion qui est apparue il y a plusieurs dizaines d’années avec les grands projets informatiques. L’objectif principal étant d’accroître la réussite des projets, les entreprises s’intéressentaux conditions d’adhésion des acteurs et de transformation des pratiques. Aujourd’hui les techniques de conduite de changement ne s’appliquent plus qu’aux systèmes d’information mais à tous les projets qu’ils soient techniques, organisationnels ou culturels. Le nombre de plus en plus important de projets en réponse à un environnement concurrentiel, économique et technologique en mutation a...
tracking img