La confession d'un enfant du siecle- commentaire du debut

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2561 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte : La confession d’un enfant du siecle , Musset, « De même qu’un voyageur […] Faites-vous pretres » .
Faites le commentaire de ce texte en montrant en quoi il est romantique.
« Les francais changent de chefs et de souverains avec la même facilite qu’ils changent de mode » note en 1850 l’historien anglais Alison. En effet, le eme siecle se manifeste comme étant une periode degrande instabilite politique en France. Après avoir fait trembler l’Europe pendant vingt ans, Napoleon subit la defaite a Waterloo en 1815, et meurt en exil laissant une France sombrant dans le conservatisme social et soumise au regne de l’argent et de la bourgoisie. C’est au cours de cette periode que nait le romantisme, mouvement intellectuel et artistique qui se developpe en France sous larestauration et la monarchie de Juillet et qui se caracterise par une volonte d’explorer toutes les possibilites de l’art afin d’exprimer les extases et les tourments du cœur et de l’ame, exaltant le mystere et le fantastique et cherchant l’evasion dans le reve, le morbide et le sublime, l’exotisme et le passe. « Je suis venu trop tard dans un monde trop vieux » (Musset) fait part du mal du siecleressenti par les romantiques decus par un regime ou regnent l’’immobilisme social, le conservatisme politique, et un dynamisme economique favorisant la bourgeoisie. Le texte qui nous est propose est extrait de l’œuvre intitulee La confession d’un enfant du siecle, ecrite par Alfred de Musset au eme siecle et publiee en 1836. Au cours de cet extrait romantique, l’auteur peint, par le biais d’undiscours descriptif et d’une tonalite epique, le portrait de la France après la chute du premier empire. En quoi ce texte est romantique ? Nous commencerons par mettre en exergue le mal du siecle résultant de l’incapacite a être dans son temps pour passer ensuite a la divinisation du portrait et du temps de Napoleon.
Une première lecture suffit a faire remarquer le mal du siecle emanant decet extrait et residant dans l’incapacite a être dans son temps.
Dans un premier temps, l’incapacite a être dans son temps se decele par le refus du présent.
Cet extrait illustre bel et bien le « présent » authentique, considere a l’echelle historique, et nous rend compte des evenements de l’Histoire qui se sont produits après la chute du premier empire. La symbolique politique s’insinueen littérature. En effet, la fin du regne voire la mort de Napoleon est illustre par les termes suivants : « La France, veuve de Cesar, sentit tout a coup sa blessure». Nous assistons a une synecdoque, voire une antonomasse : Cesar fait reference au personnage de Napoleon, ces derniers appartenant a la même classe d’empereur. Ce releve, double d’une personnification de la France qui atteint sonstade ultime et nous fait penser a une prosopopee nous propose une image brutale du présent marque par la chute de l’empire et la fin du regne napoleonien. Le présent historique est aussi marque par le passage d’un système republicain a un système monarchique. Ceci est mis en evidence a travers l’expression suivante : « Le roi de France était sur son trone » qui montre le fonctionnement d’un systèmemonarchique a la tete duquel se trouve un roi et qui est caracterise par la disparition des « consulats et des ambassades » ou « les portraits de Wellington et de Blucher etaient suspendus », ces derniers étant deux généraux ayant vaincu Bonaparte pendant la bataille de Waterloo et qui ne sont desormais que des portraits sous le système monarchique présent. De plus, « le présent » a l’echellehistorique se manifeste par le regne de l’argent et de la bourgeoisie ayant un roi detenant le pouvoir et qui assure une stabilité politique : « Le roi de France était sur son trone […]. Les uns lui tendaient leurs chapeau, et il leur donnait de l’argent […] d’autres encore lui montraient leurs vieux manteaux […] et a cela il donnait un habit neuf. »
Le présent est aussi marque par la figure de...
tracking img