La confusion de langues

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8382 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1 Vincent Descombes, “ La confusion des langues ”, Enquête, n° 6, 1998, p. 35-54. Résumé : La notion de “ description épaisse ” demande à être éclaircie. S’agit-il d’une authentique description ? Non, selon ceux qui l’entendent plutôt dans l’acception de Clifford Geertz. Elle serait plutôt une interprétation de matériaux eux-mêmes de nature interprétative, à la manière de l’explication de texte.Oui, pourtant selon le philosophe (Gilbert Ryle) auquel Geertz a emprunté le concept : la description épaisse est seulement une description mince compliquée par des précisions de type adverbial. L’usage contemporain de cette notion dissimule donc un conflit entre deux philosophies de l’enquête anthropologique. Mots-clés : description épaisse, Geertz, herméneutique, interprétation, Ryle.

2 Laconfusion des langues

I) La conception “herméneutique” de l’enquête anthropologique Les anthropologues ont été nombreux à reprendre l'idée que leur travail de terrain consistait à faire ce que Clifford Geertz appelle de la "description épaisse" (thick description) 1. Leur discipline, pas plus que l'histoire ou la sociologie, n'est une science d'observation. Si l'ethnographe veut s'en convaincre,il lui suffit de considérer sa propre pratique. Qu'est-ce que je vais inscrire sur mon "carnet de terrain", doit se demander cet ethnographe ? Si j'écris : "au milieu de l'agglomération se trouve un édifice plus grand que les autres et gardé par des hommes en armes", je me sers d'un vocabulaire aussi pauvre que possible, mais je n'en suis pas pour autant plus objectif, car cette description"mince" (thin description) n'est pas celle dont je vais me servir pour expliquer la manière de vivre de la société étudiée. En réalité, il faut noter sur le carnet une description "épaisse" du genre : "au centre de la capitale se trouve le Palais du roi". Le succès de la notion de description épaisse montre que les disciplines anthropologiques qui pratiquent l'enquête de terrain avaient besoin d'unterme de ce genre pour qualifier leur travail. Le problème que se pose l'enquêteur de terrain est au fond celui de savoir comment tenir compte, dans son travail descriptif, de la différence entre nature et convention, entre phusis et nomos. Comme le disait Aristote : le feu brûle de la même façon ici (en Grèce) et en Perse, mais les droits sont variables (Ethique à Nicomaque, 1134b). Tant qu'on secontente de décrire les opérations du feu, on n'a pas besoin de distinguer deux types de description (la mince et l'épaisse). En revanche, une certaine façon de s'habiller, de marcher, de se couvrir la tête sera tenue ici pour un comportement indifférent, ailleurs pour un acte délictueux : la description doit être "épaisse", c'est-à-dire identifier le type de conduite du point de vue du sens qu'ilpossède dans le contexte où cette conduite intervient. Pourtant, le fait que la notion de description épaisse ait été bien reçue ne veut pas dire que son statut soit clair. Est-ce qu'une description épaisse est aussi descriptive qu'une description mince ? Relève-t-elle, comme toute description, d'une épreuve de vérité par confrontation avec la réalité ? En fait, on a généralement considéréqu'adopter cette distinction entre le mince et l'épais, c'était accepter de réviser le statut des sciences qui ont affaire à la convention (nomos) ou à la signification. Ce statut serait herméneutique. Autrement dit, à la différence de la physique (et de toutes les sciences naturelles), la

1.

The Interpretation of Cultures, New York, Basic Books, 1973 .

3 discipline anthropologique (et toutesles sciences humaines) ne pourrait pas éviter d'avoir à poser le "problème herméneutique" 2. La science descriptive du feu peut se contenter de donner des descriptions minces, car elle n'a pas à tenir compte d'un contexte. La façon dont le feu brûle, que ce soit en Grèce ou en Perse, ne dépend en aucune façon de ce qu'en pensent les hommes ici et là. En revanche, une science des mœurs va constater...
tracking img