La connaissance de soi est-elle possible sans autrui ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1364 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La connaissance de soi est-elle possible sans autrui ?

Introduction :
La connaissance de soi, n'est pas comprise comme une connaissance que l'on peut acquérir. Cette connaissance n'est pas fixe, elle change au fil du temps, la connaissance de soi, c'est définir ce à quoi l'on aspire à devenir et tenter de s'y confondre. Mais la question implique autrui, qui est une structure, elle-mêmeintégré dans la connaissance que j'ai de moi même, c'est-à-dire la connaissance de soi.
L'enjeu étant de comprendre, si moi-même suis le seul acteur possible dans la connaissance de soi ? Peut on parvenir à la connaissance de soi, sans autrui ? A travers ce problème, on tente de comprendre la relation entre la connaissance de soi et autrui.
Nous examinerons d'abord le problème que pose la connaissancede soi par soi, ensuite nous montrerons le rôle d'autrui dans la connaissance de soi.

Transition:
La connaissance de soi par soi pose certains problèmes, nous étudierons les « méthodes » de connaissance par soi ainsi que ses obstacles.

Le problème de la connaissance de soi par soi :
Par l'introspection, c'est-à-dire le fait d'observer ses actes, de s'observer de l'extérieur, afinde pouvoir mieux se « connaitre », le sujet fait un travail sur lui-même il se « penche » sur lui même. C'est un travail de réflexion sur ses actes, qui permet de se connaître par soi même, à travers une prise de conscience des ses actions. Mais le fait d'analyser ses actes par soi met le sujet dans une position difficile, car il est à la fois juge et en partie coupable. En effet, il peutdifficilement être objetif sur sa propre personne, car il est assez difficile de se juger sans l'intervention d'autrui, qui peut mieux nous ouvrir les yeux sur des actes qu'on refuse d'admettre. Ces actes qu'on refuse pourraient nous renvoyer une image de nous, qu'on s'obstine à ne pas voir. Il y a certaines choses qu'on se cache pour ne par avoir à assumer, vis à vis d'autrui.
Le « cogito » de Descartestente de reconstruire toute les vérités à partir du simple fait que « je pense donc je suis ». Cette approche est assez complexe dans le fait que le sujet ne voit que lui-même et se définit simplement parce qu'il est sujet. Mais sans autrui, qu'est ce qui est à reconstruire et à penser ? Autrui fait partie intégrante des érités à reconstruire.
Le dialogue peut être un obstacle à la pensée deDescartes, car c'est penser avec autrui, c'est le fait de mélanger une pensée avec autrui, afin d'en reconstruire une vérité ou non. Alors le fait de se trouver avec autrui, nous fait nous remettre en question, car chacun expose ses arguments et peut déstabiliser l'autre, par des affirmations qui semblent évidentes, après réflexion. C'est la raison « communicationnelle ». Mais il est vrai que lasolitude et le repli sur soi, permettent également de penser, mais seulemen subjectivement. En effet, le repli sur soi, permet de penser sans l'intervention d'autrui pour nous construire dans la solitude on pense ce qu'on veut même des pensées irrationnelles, personne ne peut nous en empêcher et c'est ce qui peut permettre à l'individu de tenir. En effet, un esclave peut penser, rêver qu'il est libre,mais e n'est qu'une pensée et même une sorte de mensonge. Ainsi elle ne permet pas la connaissance de soi, c'est simplement un échappatoire à une vérité qui nous affaiblit, même si cet exemple est discutable.
Cependant, on ne peut penser sans autrui. En effet, cet autrui que moi, fait partie intégrante de la connaissance de soi et du monde dans lequel je vis. Autrui nous forme, toute action,pensée, … sont extraites de la société dans laquelle nous vivons. Je me construis à travers autrui, il est donc impossible de vivre ou de penser sans autrui, car même le simple fait de parler est inculqué à travers autrui, par la socialisation.

Transition :

La société nous forme, autrui a donc un rôle dans notre connaissance de soi, car la société est autrui. Autrui est donc un médiateur...
tracking img