La conscience de soi doit elle quelque chose a la presence d autrui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1167 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La conscience de soi c'est le moi, le « je », la capacité que nous avons de nous penser nous-même en tant que sujet conscient et à éprouver un sentiments de notre propre etre.
Dès lors, la question de savoir si la conscience de soi suppose autrui ne semble pas se poser, puisque autrui paraît absent de ce mouvement de la conscience vers elle même.
Cependant, autrui, celui qui n'est pas moi,tout comme moi, est capable d’être conscient de soi.
C’est pourquoi, il apparaît tout à fait légitime de se demander, si l’autre est la condition nécessaire à ma propre conscience ? Et en quoi l’autre me donne accès à ma propre conscience ?, qu'est ce que la conscience de soi doit-elle à la présence d’autrui pour se saisir en tant que conscience ? Et que m’apporte la présence d’autrui ?

ChezDescartes, l'existence de la substance pensante, est prouvée par le cogito. Alors meme que je doute de tout, je suis assuré de toujours penser à ce doute et donc d'avoir une conscience. Ainsi, selon cette approche traditionnelle de la philosophie classique, si tout ce qui est exterieur à moi vacille et disparaît, il n'en reste pas moins une présence interieur et ultime de l'etre, ou la consciencequi dit «je» est lié à la pensée ( je pense) et à l'existence ( je suis ). Ainsi ma conscience est la seule et unique certitude absolue et peut exister par elle meme. Je peux en effet douter de toutes mes conaissances, de l'existence du monde, de mon corps, mais je ne peux pas douter que moi qui doute et qui par concequent pense, je suis.
Pour descartes, la conscience est donc le moi, l'ame,l'esprit: «une chose qui pense, qui doute qui concoit, qui affirme, qui nie, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi et qui sent» ( meditation, II, 9 ). la conscience se pense comme distincte du corps, elle n'a pas besoin de support materiel pour exister et se suffit donc à elle meme.

Au premier abord, la conscience semble ne caractériser que le rapport d'un individu à lui-même. Elleimpliquerait alors la solitude ou en tout cas la clôture sur soi. Cependant la conscience ne saurait se limiter à cette seule dimension irréfléchie et spontanée. Elle est aussi ce par quoi chacun de nous se pose comme une personne, se fixe des fins et forme des projets. Elle ne peut alors avoir véritablement de sens sans une référence à d'autres consciences, c'est-à-dire à autrui.
D’autre part, si laconscience est ainsi solitaire elle ne peut être une conscience de soi authentique, n’est-ce pas en effet par la médiation d’autrui, que je découvre qui je suis?

II.
La conscience de soi n'est jamais immédiate et originaire mais obéit à un long processus d'identification et d'une reconnaissance. Pour avoir conscience de nous meme, nous avons besoin de la médiation d'autrui: autrement dit,la conscience de soi n'est de retour à soi meme qu'à partir d'autrui.
Ainsi, l'enfant au départ n'a pas de vie psychologique propre et ne posséde pas le sentiment de son individualité. C'est pas les soins qu'il recoit que l'enfant commence à prendre conscience de lui meme. Il apprend alors que pour etre, il est totalement dépendant d'autrui, de son existence, de son jugement, de son approbation.Sartre en donne des exemples concrets. Tout ce qui semble faire un caractére (etre jaloux), tout ce qui semble faire une qualité qu'on se serait appropriée (etre intelligent), ou un deffaut qu'on revendique ( etre mechant) n'est pas une preopriétés dont on disposerait d'abord et une fois pour toute. Il y faut la reconnaissance d'autrui. Non pas qu'autrui reconnaisse après coup ce caractère,cette qualité ou ce défaut comme deja existant, mais autrui doit attribuer ceci ou cela au sujet pour qu'il puisse le revendiquer comme son bien propre. Des sentiments comme la honte ou la pudeur ne me decouvrent-ils pas des aspects essentiels de mon etre que j'ignorerais sans autrui ? Avor honte, n'est-ce pas reconnaître que je suis tel qu'autrui me voit ?
Ainsi contrairement à la position...
tracking img