La conscience de soi est elle une connaissance de soi?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C’est par la conscience que le monde semble nous apparaitre, mais aussi que les sentiments sont connus, et que les choses sont pensées et imaginées. La conscience me permet de savoir ma propre existence, celle du monde et d’autrui. D’après les mœurs et la doxa générale, la conscience serait une sorte d’être intérieur, aussi appelée âme, qui permettrait à l’homme de penser, de réfléchir etd’analyser le monde qui l’entoure. Cette réflexion sociale pourrait venir d’une incompréhension totale du sujet et d’une incapacité à faire la différence entre la conscience philosophiquement parlé et l’idée que la doxa pourrait se faire de celle-ci. Cependant cette hypothèse pourrait-être remise en cause et ainsi paradoxée, car d’après cette même doxa, la conscience de soi serait alors une connaissance desoi. La proximité de ces deux termes créerait peut être alors une relation spécifique qui expliquerait la difficulté à traiter ce sujet sans avoir les connaissances adéquates. Pourrait-on dire que la conscience serait transparente à elle-même ? De plus c’est par la connaissance que l’homme semblerait sortir de son obscurité intellectuelle. Mais alors la conscience de soi est elle une connaissancede soi ? Le paradoxe de cette question vient du fait que la conscience de soi semblerait nous rapprocher de nous même, elle nous permettrait alors de se connaitre mieux que personne. Mais ce sentiment semble alors être totalement contradictoire car cette sensation n’est pas de toute honnêteté et peut être contestée. Toute conscience est forcément consciente de quelque chose car c’est la premièrechose qui apparait clairement à l’esprit. Le soi n’exprime aucune distance, et c’est par cette absence que la connaissance de soi semble être improbable. Cette question de conscience et de connaissance relève de la phénoménologie, qui admettrait que la conscience de soi soit une condition nécessaire à la connaissance de soi. Mais les limites de cette conscience semblent être nombreuses, pourexemples nous pouvons prendre les déterminismes sociaux qui influencent nos jugements par l’inconscient psychologique, tels que les rêves, les lapsus, ou même les actes manqués. La seule réponse qui pourrait alors être plausible, pour surmonter ces limites serait alors l’intersubjectivité, comme quoi l’individu se construit en relation avec autrui, auquel il peut se référer.

Selon de nombreuxphilosophes, et d’après une recherche phénoménologique la conscience de soi serait un attribue nécessaire au bon fonctionnement de l’homme. « Je pense, je suis, la seule chose que je sais c’est que je suis une chose qui pense » c’est par cette fameuse réplique que Descartes nous démontre sa façon personnelle de penser. Pour lui, la conscience est la chose qui nous prouve que nous existons, sans ellepersonne ne peut être sûr d’être. La conscience de soi est la condition nécessaire à sa propre connaissance, et à la connaissance des autres. C’est par la conscience de soi que l’homme peut se représenter le monde, y réfléchir et se donner les moyens de participer à la vie en société. Mais cette conscience comme attribue nécessaire a la construction de l’homme ne peut-être une réponse satisfaisantecar comme le montre Pascal dans « Le roseau pensant », l’homme semble être un être supérieur à tout ce qui l’entoure, car lui-même à conscience de tout. "Quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien". Par cette citation extrait des Pensées, Pascal nous montre laspécificité de l’homme. Pascal compare l’homme a un roseau tout d’abord pour nous montrer sa faiblesse, la nature peut le détruire a tout moment, mais aussi pour montrer sa puissance, car le fait même que l’homme puisse savoir qu’il meurt prouve sa supériorité sur l’univers. Voir l’homme comme étant supérieur à tout autre chose par le fait qu’il ait conscience de lui-même, ne solutionne pas le...
tracking img