La conscience le devoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La conscience (l’inconscience et le devoir)

Intro
La csce redouble mon expérience du monde (= je m’aperçois de mes aperceptions). Il semble que cette aperception soit immédiate dc csce réduite a qq chose de passif (= il semble que nous recevions le monde bien plus que ns le constituons)
1) Pourtant la csce n’est elle pas aussi active ? Active = csce est pt être animée par une intention auprojet. On s’orienterait plus vers le monde qu’on ne le construirait.
2) Csce rapport a soi, elle pose le « moi ». Le « moi » n’est il qu’une fiction langagière ou renvoyé t il a la réalité unique ?
3) Il y a aussi une difficulté à savoir qui l’on est : Ai-je nécessairement accès a tt ce que je ss ? N’y t il pas une opacité entre « moi » et « moi » ?
I/ Nature et fonction de la csceA) Csce du monde, csce de moi
1) La csce humaine comme pvr de réflexion
Qu’a-t-il de spécifique dans la csce humaine ? On mentionnera plusieurs degrés de csce.
* Existe une csce animal, animal conscient dvpe une certaine préscience a son environnement = il appréhende son environnement a travers son système sensoriel (le chat voir un obstacle et le contourne
* Csceautobiographique : les scientifiques disent que les animus peuvent disposer de leurs souvenirs. Les animaux peuvent les mobiliser = les utiliser pr agir de telle ou telle façon. Degré de csce lié à une évolution du cortex
* La csce de soi : la csce à laquelle accède un être vivant qui se perçoit sujet pensant et agissant. Cette csce de soi permet un contrôle de soi, de diriger notre attention. Les philosophesont lgt cru que seul l’H avit une csce de soi pcq’on pensait l’H seul à avoir un passe futur présent alors que l’animal vit d’avantages ds le présent.
(Pourtant certains gds singes semblent posséder une csce de soi = csce de leur id.)
Difficile de cerner la csce de soi chez animal pcq animal ne parle pas => dit pas « je » => subjectivité assez difficilement accessible.
Etre cscient pour H= savoir que l’on agit/pense = prendre ces états de csce comme des objets de csce.
Ex) Je pense qu’il y un « moi écrivant » -> doublement de moi.
L’essentiel de « être conscient » c’est le retour de la pensée sur elle-même
Réflexion : se sentir entrain de faire tel ou telle chose

* Cf. texte p 26 Hegel «  « L’Esthétique »
Hegel désigne sous le terme de csce de soi le faite que lacsce puisse se retourner sur elle-même («  l’H se contemple »). Il appelle cela la prise de csce de soi sur le plan théorique.
Il existe également dit HEGEL une csce de soi pratique : lorsqu’il transforme le monde il met toujours un peu de lui-même et il se reconnait dans ce qu’il a fait. Le W ns permet d’imposer notre marque à la matière. Ce W v dvper des qualités.
W = expression de soiProcessus du W pt être une formation de la csce de soi.
* Csce de soi ne cesse donc d’évoluer, pas figée
Même si on ne pt pas refuser une certaine forme de csce aux animaux on pt dire que l’animal est le plus svt soumit par l’instinct dc par nature -> animal bien plus « dans le monde » que « devant le monde » = animal subit plus qu’il n agit, il invente peu.
Tandis que l’H qui est  « devant lemonde » v pouvoir le comprendre, le juger, le transformer : s’en affranchir (=liberté)
La csce si elle montre notre puissance d’H ne fait elle pas aussi notre malheur ?
Distance que la csce pose entre moi et moi peut me révéler la fragilité de l’existence et de mon existence. Elle pt également mettre devant moi une vie pleine de remord doute.
2) La csce de soi unité et identité du sujet
Cf.lecture de Kant «  Critique de la raison pure »
A/ A partir du texte de Kant :
* Pour me représenter qq chose dit Kant il fut que qq chose soit donné mais il faut aussi que le « je pense » accompagne cette représentation -> « je pense » appelé «  une représentation pure »
* Ce n’est qu’a la condition de pourvoir lier en une csce une diversité de représentation que je puis poser...
tracking img