La conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1181 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie de la religion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aller à : Navigation, rechercher
La philosophie de la religion est l'étude rationnelle du sens et des justifications des propositions fondamentales des religions, étude qui porte particulièrement sur la nature et l'existence de Dieu, des dieux, et du divin en général.

|Sommaire|
|[masquer] |
|1 Questions fondamentales |
|2 La question : « Qu'est-ce que “ Dieu ” signifie ? » |
|3 Dieu est-il connaissable ? ||3.1 Dieu et l’Univers |
|3.2 Dieu et la science |
|3.3 Dieu et l’humain |
|4 Voir aussi |
|4.1 Articles connexes|
|4.2 Bibliographie |

[pic]Questions fondamentales [modifier]

On peut distinguer deux questions fondamentales :
• Qu'est-ce que « Dieu » ou qu'est-ce que le « divin » ? Que signifient ces mots ?
• Avons-nous de bonnes raisons de penser que Dieu existe ou n'existe pas ?La question : « Qu'est-ce que “ Dieu ” signifie ? » [modifier]

A cette première question, il existe une réponse plus ou moins communément admise aujourd'hui. Pour les croyants, Dieu est l'entité suprême qui a donné son origine à ce monde et il serait l'Etre qui commande les forces maîtrisant l'équilibre de cet univers. Quant à ceux qui n'affirment pas aussi directement leur croyance ou leurincroyance, ils pourraient dire que Dieu est avant tout "espérance"; Dieu est aussi souvent invoqué pour répondre aux questions métaphysiques.
Ainsi, Dieu est "espérance" car il permet à l'ensemble des fidèles de mieux accepter la vie en la considérant comme étant un cadeau ou un don. Ceci rend les gens peut-être plus heureux, mais peut-être surtout plus dociles et plus serviables envers la ou les"societé(s)" dont ils font partie, il en est ainsi selon Marx. Il est alors souvent parlé de "l'aliénation par la religion": "la religion c'est l'opium du peuple".
Il y a cependant une grande pluralité des opinions "philosophiques" ou "idéologiques" à propos de la religion. Durkheim, par exemple, ne voit dans la religion qu'un lien social qui permet d'unir les hommes. Sans ce lien social, lareligion n'existerait pas. A cette option interprétative de Durkheim, on peut cependant objecter le problème de la foi personnelle. En effet, Durkheim, dans son appréhension presque exclusivement sociologique ne semble admettre aucune croyance d'origine individuelle dans sa conception de la religion.
Au contraire, Feuerbach voit surtout dans la religion un certain stade du développement de "l'humanitégénérique" et non seulement une expression d'une société particulière, développement anthropologique à l'apogée duquel se réaliserait pleinement l'universalité et la puissance de la philosophie et de la connaissance rationnelle et objective, contrairement à la croyance. La religion est alors conçue comme un arrêt du développement infantile d'une humanité, idée qui se retrouve également dans laconception plus "psychologique" de Freud, qui dit que la figure de Dieu n'est qu'une projection et une transposition collective de la figure du père présente et formatrice du psychisme de tout enfant.
On observe ainsi que Dieu est sujet à diverses interprétations de la part des philosophes et des théoriciens "fondateurs" des diverses sciences de l'homme.

Dieu est-il connaissable ? [modifier]...
tracking img