La conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1546 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A – LA CONSCIENCE
La définition première, par l’étymologie, montre que la conscience est ce qui va avec la science, autrement dit, ce qui accompagne le savoir. En effet, si nous savons quelque chose, nous savons que nous le savons, c’est-à-dire, nous sommes conscients de le savoir. Le mot conscience vient du latin conscientia, de cum (avec), et scientia, science. Cette étymologie fait référenceproprement à la conscience humaine. Cela signifie-t-il qu’il n’y a de conscience qu’humaine ?
I – Conscience spontanée et conscience réfléchie.
- La conscience spontanée : Elle est le propre de tout ce qui vit et on la retrouve, notamment chez tous les animaux. Cette forme de conscience a deux fonctions. Elle permet, d’une part, de nous situer dans un espace donné : reconnaissance desobstacles, des dangers éventuels, du froid, du chaud etc. D’autre part, elle permet de se sentir avoir faim, soif, mal etc. Nous remarquerons que les animaux sont aussi conscients que nous de leur faim, par exemple, ou des dangers extérieurs.
- La conscience réfléchie : Elle est propre à l’homme et consiste à agir tout en se regardant agir pour se juger. En effet, l’homme qui mange peut juger s’il mangeproprement ou non, par exemple. Ainsi, la conscience réfléchie consiste en un retour sur soi pour critiquer nos actions, nos décisions. Ce retour sur soi se passe comme un dédoublement de soi inachevé permettant de se juger. Le processus est semblable à celui du miroir. Pour connaître mon apparence physique, je regarde une image de moi dans le miroir. Cependant, cette image ne signifie pas que jeme suis dédoublé(e) en 2 êtres humains. La conscience réfléchie permet donc 3 sortes de jugements :
• Le jugement de vérité ou de connaissance (assertorique) qui permet de distinguer le vrai du faux.
• Le jugement moral (éthique) qui permet de distinguer le bien du mal.
• Le jugement esthétique qui permet de distinguer le beau du laid.
Les 2 premiers jugements relèvent de la raison car il estpossible de déterminer un critère du vrai et du bien (permettant de mesurer nos actions). Le jugement esthétique ne suppose aucun critère du beau, il ne relève pas de la raison mais du goût.

II – La conscience est-elle l’essence de l’homme ?
Avant de répondre à la question, il faut en examiner les termes. Nous savons ce qu’est la conscience, il nous faut déterminer si elle permet unedéfinition de l’homme. En effet, chercher l’essence d’une chose consiste à chercher sa définition, ce qui fait être la chose en question. Selon l’étymologie, le mot essence a pour radical le mot « esse » qui, en latin signifie « être » (« essere » en italien et « ser » en espagnol). Ainsi définit-on l’essence comme « ce qui est nécessaire et suffisant pour qu’une chose soit ». Nécessaire, c'est-à-dire, donton ne peut se passer ; suffisant désigne la limite, on n’a besoin de rien d’autre.
Ainsi, chercher si la conscience est l’essence de l’homme consiste à chercher si cette conscience est ce qui est nécessaire et suffisant pour qu’un homme soit.
1°/ DESCARTES : étude du « cogito ». (Vérifier dans le manuel de philo, quelle est la nationalité de Descartes, à quel siècle il a vécu).
Le mot «cogito » signifie « je pense » en latin. Descartes cherchera à savoir donc si la pensée est l’essence de l’homme. Pour cela il va adopter une démarche qui, progressivement, va éliminer tout ce qui n’est pas essentiel afin de faire apparaître ce qui est l’essence de l’homme. Il se fixe pour but la recherche d’une vérité irréfutable, inébranlable qu’il pourrait utiliser comme fondement de saphilosophie. Ainsi va-t-il examiner tout ce qu’il a appris dans son enfance et sa jeunesse afin de déterminer la fiabilité de ces connaissances.
- La table rase : Descartes remet en question ses connaissances acquises qui sont de 2 ordres :
• Ce que sa culture lui apprend. Or il remarque que les cultures humaines sont diverses et en désaccord sur des points importants : croyances, morale, traditions....
tracking img