La conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1020 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de cours : la conscience

Conscience psychologique
La conscience est étymologiquement un « savoir » accompagnant l'existence, la pensée et l'action d'un sujet. Comme présence à soi et aux choses, la conscience est dite psychologique. 
Conscience morale 
En se distanciant des objets sur lesquels elle porte, la conscience peut les juger : elle peut évaluer ce qui est (les faits) d'aprèsce qui doit être (les valeurs). En ce sens, la conscience est morale.
 
1. La conscience peut-elle nous tromper ? La conscience, illusion du sujet ? 
La conscience est ambiguë : si rien n'est connaissable sans elle (comment savoir quelque chose sans en avoir conscience ?), elle n'en est pas moins sujette à l'erreur et à l'illusion. En effet, le sujet tend à prendre ce dont il a conscience(son point de vue particulier) pour la seule réalité existante, et ainsi à s'illusionner sur le réel. Le sujet, illusion de la conscience ? Or, l'illusion fondamentale du sujet conscient ne porte-t-elle pas sur lui-même ? La conscience d'être un sujet véritable n'est-elle pas la plus grande illusion ? Kant nous assure du contraire : « Le je prouve que j'agis par moi-même, que je suis un principe etnon un résultat ». Se dire libre c'est se poser comme le sujet de ses actions et de sa pensée (c'est moi qui agis et qui pense). C'est avoir conscience de soi comme d'un être ayant une identité personnelle unifiée, stable, et capable de se déterminer lui-même. Mais cette conscience est-elle fiable ? La conscience d'exister comme sujet pensant prouve-t-elle vraiment l'existence d'un tel sujet, oun'est-elle qu'une illusion ? Faut-il dire cogito (« je pense ») avec Descartes, ou cogitatur (« ça pense ») avec Nietzsche ? Mais si le sujet n'existe pas comme principe, disparaît-il alors moralement, c'est-à-dire comme valeur ? L'idée de sujet conscient perd-elle toute valeur ? La réponse de Descartes Le doute retourné contre le scepticisme C'est pour vaincre le scepticisme, donc pour fonder ledogmatisme (« établir quelque chose de ferme et de constant dans les sciences »), que Descartes entreprend de douter de tout. En effet, il voit dans le doute le moyen d'atteindre l'indubitable : une pensée absolument certaine résistant absolument au doute. Ce doute méthodique repose principalement sur les arguments du rêve (ne produis-je pas moi-même toutes mes pensées ?) et du malin génie (neserais-je pas le jouet d'un être trompeur ?). Quelle garantie ai-je d'être bien « réglé » ou bien « calibré » (comme on le dit d'un instrument de mesure) ? Qu'est-ce qui me prouve que ce à quoi je pense existe vraiment et que mes idées correspondent à la réalité ? Le cogito : je pense donc je suis Descartes découvre qu'une pensée résiste au doute : c'est qu'il est vrai que j'existe, moi qui pense( cogito), — si je n'existais pas, je ne pourrais ni penser ni douter de mon existence ! Je ne peux pas ne pas être, quand je pense que je suis. L'existence du sujet pensant (ou doutant) est une évidence indubitable. Mais que suis-je ? Je suis une « chose pensante », une substance pensante et consciente (un sujet absolu, un esprit, une âme). La conscience est l'évidence fondamentale, laconnaissance constituant le fondement et le modèle de toute vérité .

2. Avoir conscience, est-ce juger ? 
Une relation de soi aux choses et de soi à soi Selon l'étymologie latine, la conscience est un savoir accompagnant quelque chose. Elle signifie donc que quelque chose est su par le sujet ; le sujet se sait en relation avec une réalité, perçue plus ou moins clairement. Conscience psychologique etconscience morale La conscience peut porter sur des faits (ce qui est) ou sur des valeurs (ce qui doit être). Dans le premier cas, la conscience est dite psychologique. Elle est spontanée et/ou réfléchie. Son objet est extérieur (les choses) ou intérieur (la vie subjective) ; présent (attention...), passé (souvenir, regret...) ou futur (attente, projet...) ; possible (hypothèse...) ou impossible...
tracking img