La consommation de drogue chez les jeunes.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1646 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Au regard des conséquences, la consommation de drogue n’est pas un geste banal, il est toujours motivé par une raison consciente ou non.
Ces effets, risques et dangers varient selon les produits utilisés, mais aussi selon l'usage qui en est fait. La découvrir ou la connaître donne une clé utile, sinon indispensable, pour obtenir une possible rémission, particulièrement si la consommation estliée à un problème psychique, familial ou social.
Nous verrons donc ce qui pousse les jeunes a la consommation , les risques et les conséquences que cela entraîne.

I. Les différents types de drogues.

Légales ou illicites, les drogues ont une action plus ou moins dangereuse sur l'organisme et peuvent entraîner un état de dépendance ou d'accoutumance difficile à maîtriser.

a )Leshallucinogènes :

- Les champignons hallucinogènes (Amanite tue-mouches, Psilocybe). Ensemble de végétaux utilisés à l'origine dans des pratiques rituelles pour obtenir des modifications de la perception essentiellement visuelles et auditives. Les alcaloïdes responsables de ces hallucinations, comme la muscarine extraite de l'amanite tue-mouches ou la psilocybine extraite du psilocybe, peuvent égalementprovoquer des états de confusion mentale ou de dégradation de la personnalité proches des psychoses.

- La mescaline. Cette substance chimique hallucinogène d'origine végétale extraite d'une plante grasse mexicaine, le peyotl, provoque à peu près les mêmes effets que les champignons hallucinogènes.

- L'acide lysergique (LSD). Substance chimique synthétisée à partir d'un champignon parasite(l'ergot du seigle) et responsable d'effets hallucinogènes puissants très variables selon les individus. Le sens du réel disparaît, des comportements inadaptés et incontrôlés se manifestent, souvent accompagnés de phases délirantes. La durée des perturbations peut atteindre 12 heures et le retour à la réalité peut être très difficile à surmonter (angoisse, panique, délire, phobies...). L'usage abusif deLSD peut aboutir à des troubles psychiatriques graves et irréversibles.

- Le chanvre indien. Le chanvre indien ou cannabis est un arbrisseau originaire d'Asie utilisé pour ses vertus psychotropes. Cultivé dans de nombreux pays, le cannabis est consommé sous différentes formes (marijuana, haschisch, shit...). Le principe actif de cette plante, le tétrahydrocannabinol (THC) procure un état delégère euphorie, un sentiment d'apaisement et une légère somnolence. La consommation abusive de ces produits peut entraîner des troubles organiques et psychiques non négligeables (baisse de l'efficience mentale, hallucinations, anxiété...).

- La Kétamine. Le chlorhydrate de kétamine est un produit utilisé en France en anesthésie humaine et vétérinaire. Si, à forte dose, elle a des propriétésanesthésiques et analgésiques, à dose plus faible elle génère des effets hallucinogènes. Ce sont ces derniers qui sont recherchés. Le produit est généralement "sniffé", notamment chez les consommateurs de cocaïne.



b) Les stimulants :

- Les amphétamines. Ces produits de synthèse sont utilisés pour leurs propriétés psychostimulantes et anorexiques proches de celles de la cocaïne. Ilsprovoquent la libération immédiate de sérotonine et de dopamine, conduisant à l'épuisement des stocks de ces deux neurotransmetteurs. Les amphétamines stimulent l'activité cérébrale, diminuent le sommeil et la faim et donnent l'illusion de supprimer la fatigue. Elles peuvent entraîner en cas de prise massive une dégradation de l'état mental (dépression, paranoïa, angoisse, idées suicidaires...).L'ecstasy, dérivée des amphétamines présente les mêmes dangers aggravés par d'autres substances selon sa composition.

- La cocaïne. Substance alcaloïde toxique extraite des feuilles du cocaïer, la cocaïne est un puissant stimulateur du système nerveux central. Elle augmente la quantité de dopamine dans le système limbique en empêchant sa recapture au niveau des synapses. Elle provoque de façon...
tracking img