La contenance, une fonction qui pose des limites et sous-tend l’éducation.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4865 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La contenance, une fonction qui pose des limites et sous-tend l’éducation.

« contenance », « limites » et « éducation »

1. Définitions au dictionnaire Larousse.

Autour de la contenance :

- La contenance, c’est la façon de se tenir, l’attitude, le maintien.
- Se donner une contenance, c’est adopter tel ou tel comportement de façon à dissimuler sa gêne, son trouble.
-Décontenancer quelqu’un, c’est lui faire perdre contenance, l’embarrasser, le déconcerter.
- Se décontenancer, c’est perdre contenance, se troubler.
- Faire bonne, mauvaise contenance : conserver, perdre son calme,
la maîtrise de soi, dans une situation difficile.
- Perdre contenance : perdre son sang-froid, se troubler.
- Contenir : renfermer, avoir en soi – ou – retenir dans certaines limites ;empêcher de se répandre, de se manifester (contenir la foule, contenir sa colère).
- Se contenir : maîtriser la violence d’un sentiment (la colère), empêcher sa manifestation.

Autour de la limite :

- La limite, c’est ce qui marque le début ou la fin d’un espace de temps mais aussi la borne ou le point au-delà desquels ne peuvent aller ou s’étendre une action, un influence, un état.

Autour del’éducation :

- Eduquer, c’est former l’esprit de quelqu’un, développer ses aptitudes intellectuelles, physiques, son sens moral mais aussi apprendre à quelqu’un les usages de la société, les bonnes manières.

Ces définitions sont brutes et n’ont pas spécialement de lien avec la psychomotricité en tant que tel.
Je me suis pris au jeu de définir, en tant que psychomotricien, dans mes mots et àl’aide de différents auteurs chacun de ces termes.

2. La contenance.

Contenir, c’est tenir avec ... avec mon corps, mon tonus, mon regard,
ma voix, ma pensée.

En début de stage, je voulais tout maîtriser, tout « contenir » puis peu à peu, je me suis donné le temps d’être surpris par les enfants et j’ai pu me faire et leur faire confiance.
J’ai pu m’interroger sur ma manière de contenir,de me contenir, de contenir un groupe. Je suis souvent dans une relation positive et souriante.
Je n’étais pas étonné d’entendre, il y a peu, un enfant me décrire auprès de sa maman comme un gros nounours qui sourit tout le temps.

D’abord, je me suis senti interpellé par mon flux de paroles, intense et abondant. N’est-ce pas une façon de contenir au sens de maîtriser les choses, la parole, ledialogue ?
Ici, avec des petits, la parole sert très peu, juste à confirmer des enfants ou rappeler les limites s’il y a danger.
Le son bien sûr peut être utilisé, j’y reviendrai plus tard lorsque j’aborderai l’enveloppe sonore.

Mais remontons d’abord à l’origine, lorsque l’enfant est encore à naître, il se trouve dans un formidable contenant, le ventre maternel qui déjà
le protège.Lorsque j’approche le terme de contenance par le biais de la psychanalyse, je lis ceci : « l’utérus maternel fournit l’ébauche d’un contenant psychique ; il est vécu comme le sac qui maintient ensemble les fragments de conscience du début de la vie »

Dès la vie utérine, une première enveloppe le contient physiquement mais aussi psychiquement.
Après la naissance, c’est tout le travail de lamère suffisamment bonne qui commence.

« Ce sont les mots et les gestes qui enveloppent l’enfant, le retiennent, le contiennent dans ce qu’il vit. (…) Ce qui se passe dans la relation est le contraire de la décharge car c’est la mise en sens d’une tension corporelle »

En mettant du sens sur ce qu’il exprime par son corps, la mère permet à l’enfant de se sentir contenu dans son corps et dans sonmental.
C’est un des premiers sentiments d’enveloppe après la naissance.
Le bébé est dans l’infini et maman lui donne une enveloppe finie.

Parlons de la fonction contenante de la mère.
Lorsque la mère contient l'enfant physiquement, par les soins corporels qu'elle lui donne, par sa proximité, ses caresses, par sa manière de le porter, elle délimite ainsi le corps de l'enfant, et...
tracking img