La controverse de valladolid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Analyse de la préface

Jean Claude Carrière reconnait qu'il existe une grande incertitude sur la manière dont cette controverse s'est réellement déroulée. En effet, nous avons de nombreux documents qui font référence à cette controverse historiquement parlant, mais nous ne possédons plus le compte rendu officiel de cette confrontation d'idées. Les idées et les arguments sont en revancheconnus dans leur publication pour déterminer si les Indiens doivent être considérés comme des hommes à part entière. Sepùlveda et Las Casas ont réellement existé.
A partir de là, l'auteur organise une mise en scène, un scénario, qui va permettre aux deux interlocuteurs d'échanger leurs idées. Son travail d'invention a consisté à rendre ce débat plus dramatique, avec des formes de suspens, deretournements de situation, avec des éléments imprévus et de la tension psychologique entre les différents personnages. Pour tout le reste, l'auteur est plongé dans le débat de l'époque.
Il s'est immergé dans tous les textes documentaires afin de restituer dans notre langue du 20ème siècle, les idées du 16ème. Il termine sa préface par ses références bibliographiques parmi lesquelles on peut distinguerdes textes d'époques écrits par les contemporains de cette controverse, des ouvrages d'histoire ou de sociologie sur l'Amérique de cette époque. Autres références, une thèse universitaire qui amène une caution scientifique, et la citation de Le Clézio, romancier prix Nobel. Par la diversité de ses sources, Jean Claude Carrière montre qu'il a étudié le sujet sous tout son aspect.

II. Analysede la stratégie argumentaire des deux interlocuteurs

Il faut bien différencier les arguments (l'argumentaire) et la stratégie argumentative. La stratégie argumentative, ce sont tous les procédés qui permettent de rendre les arguments plus efficaces et qui traduisent la personnalité du locuteur. C'est Las Casas qui prend la parole en premier. L'action se passe dans un couvent, dans la sallecapitulaire où on lieux les réunions. L'assemblée n'est comprise que de religieux. Le prélat ou légat est chargé d'animer le débat, écouter les arguments, prendre les décisions, distribuer le temps de parole et d'orienter le débat par ses questions. Il peut aussi de temps à autres montrer les contradictions dans les propos de l'un ou de l'autre.

A. Stratégie argumentative de Las CasasD'entrée de jeu, Las Casas appui tout son discours sur son expérience par l'utilisation du pronom personnel de la première personne qui est récurrente. Il rejette par ce fait toute la rhétorique philosophique de son époque. Il a une ligne directrice, le massacre gratuit des Indiens par les Espagnols et son discours progresse sans véritable ordre logique. C'est une accumulation anecdotes macabres quiillustre la cruauté sanguinaire (qui aime bien voir couler le sang). Il ne cherche pas à toucher la raison de son auditoire, mais il cherche plutôt à toucher d'un point de vue émotionnel d’où les nombreuses images hyperboliques ("les oiseaux charognards qui masquent le soleil par milliards"). Il n'y a aucun caractère progressif dans son récit. Il veut d'emblée bousculer son auditoire, dans sesidées, ses convictions, quitte à susciter des sentiments d'indignation et d'horreur. Un exemple savamment développé, les 13 personnes embrochées en même temps, sans préciser la motivation de ce nombre, ce qui suscite les interrogations et une réponse, qui là encore choque une assemblée de religieux. Il s'échauffe, répète plusieurs fois le même thème et coupe la parole au cardinal. Il est vraimenttrès tendu et très vif.

B. Stratégie argumentatives de Sepùlveda

Il y a une nette opposition de la stratégie entre les deux interlocuteurs. Ici, nous ne sommes plus dans l'émotion, mais la réflexion étayée par tous les artifices de la rhétorique classique. Les idées ne sont pas immédiatement perceptibles. Il commence par une série de questions sur la vie de son adversaire afin de le...
tracking img