La convergence chapite 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1356 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CONVERGENCE LITHOSPHERIQUE ET SES EFFETS
Pour rappel : schéma fonctionnel de la tectonique des plaques d’après les connaissances de première S. Introduction : la convergence mise en évidence par les données GPS. Deux cas : la subduction et la collision.

Chapitre I. Convergence et subduction.
TP1 : Les marqueurs de la subduction.
Objectif méthodologique : Savoir utiliser un tableur commeExcel. Savoir utiliser un logiciel de simulation pour caractériser une zone de subduction. SISMOLOG ou TECTOGLOB. Objectif de notion : Caractériser la présence d’une zone de convergence grâce aux données GPS traitées à l’aide d’un tableur. Les différents marqueurs d'une zone de subduction : - Présentation du logiciel à partir de fiches d'aide - "Outil – globe 3D" : superposition des volcans,séismes qui permettent de définir des limites de plaque. - Sur le planisphère, faire ressortir volcans, séismes dont la magnitude est supérieure à trois. Repérer des marges actives (rappel de 1ère S sur la distinction marge passive étudiée en 1ère S et marge active). Comparaison de deux sites de subduction pour dégager les caractéristiques communes : relief positif, relief négatif, volcans, séismes dontla profondeur augmente dans une direction. Raisonnement sur ce dernier point en confrontant avec les notions de 1ère S sur la structure du globe (lithosphère solide rigide et cassante par rapport à une asthénosphère solide mais ductile) aboutissant à l'idée que la lithosphère océanique s'enfonce et que c'est celle-ci qui en cassant est à l'origine des séismes. I Subduction, caractéristiques etorigine. Définition extraite du dictionnaire de géologie. Complétée par le dictionnaire de la tectonique des plaques et de la géodynamique. (Japon, p192; mer du Japon, p 193; marge active, p 226; subduction, p 354) Dans une marge active, le glacis continental est remplacé par une fosse marginale large de 80 à 100 km dont la profondeur atteint 10-11 km (zones les plus profondes de l'océan). Ce typede marge est marqué par une activité sismique importante, les foyers des séismes se répartissant selon une zone à peu près plane inclinée de l'océan vers le continent et nommé plan de [Wadati-]Benioff : on considère qu'elle correspond à l'enfoncement (subduction*) d'une plaque à croûte océanique sous une plaque à croûte continentale. Un cas plus complexe de marge active est celui où, entre la pentecontinentale et la fosse marginale, existe un arc insulaire, de nature également continentale, qui ménage entre lui et la côte un bassin marginal (=mer marginale). Subduction : [A. Amstutz, 1951 du latin sub-, sous et ducere, tirer] Le terme désigne maintenant le fait, pour la lithosphère océanique de s'enfoncer sous une autre lithosphère, continentale le plus souvent, avec formation d'une zone(ou plan) de Benioff, d'une fosse océanique et d'un volcanisme actif (riche en andésite). Le taux de subduction est la vitesse à laquelle la lithosphère s'enfonce et disparaît. La subduction est considérée comme le moteur principal de la tectonique des plaques. La longueur cumulée de toutes les subductions, tous types confondus, est proche de celle des dorsales océaniques. Benioff (plan de -, zonede -). Zone peu épaisse, grossièrement assimilable à un plan, où sont localisés les foyers des séismes près des fosses océaniques. Partant d'une fosse, le plan de Benioff s'enfonce sous le continent, ou l'arc insulaire, voisin avec un plongement variant de 15 à 75° et jusqu'à 600-700 km. Cette répartition des foyers traduit l'enfoncement ou subduction d'une portion de lithosphère océanique sousune lithosphère continentale. La limite de 700 km serait due à la résorption de la lithosphère dan l'asthénosphère. Notion définie en 1954 par l'américain Victor Hugo Benioff; mais ce sont trois autres scientifiques (Isacks, Oliver, Sykes) qui ont établi les mouvements de glissement correspondant à la subduction le long de cette surface en 1968. Il a été découvert au Japon de 1928 à 1935 par...
tracking img