La convergence lithospherique et ses effets

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1714 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PARTIE I : LA CONVERGENCE LITHOSPHERIQUE ET SES EFFETS

Rappels 1ère S

La lithosphère est l’ensemble croûte / manteau supérieur qui est rigide (100 km).
On distingue : - la lithosphère océanique peu épaisse dont la croûte est essentiellement constituée de basalte et gabbro
- la lithosphère continentale épaisse dont la croûte est essentiellement constituée degranite (+ roches sédimentaires)
La lithosphère est découpée en plaques (12 principales) en mouvement permanent sur l’asthénosphère, moins rigide (plaques lithosphériques ou tectoniques)
L’énergie interne du globe et sa dissipation sont à l’origine de la mise en mouvement des plaques lithosphériques :
- Ces plaques divergent au niveau des dorsales où elles sont crées par accrétion(formation d’un nouveau plancher océanique par magmatisme).
- Ces plaques convergent dans les zones de collision et de subduction où elles disparaissent.
- Ces plaques coulissent le long de failles transformantes.

Chapitre 1 : Convergence des plaques et subduction

Les fonds océaniques n’excèdent pas 180 millions d’années alors que l’on connaît des roches continentales âgées deplus de 3,8 Milliards d’années. Ce constat s’explique par la disparition de la lithosphère océanique dans le manteau au niveau des zones de convergence dites zones de subduction.

I- Les marqueurs des zones de subduction
La convergence se traduit par la disparition de la lithosphère océanique dans le manteau appelée subduction. La lithosphère océanique disparaît en s’enfonçant  sous lamarge d’une plaque comprenant une croûte continentale (cas des Andes) ou une croûte océanique (cas des Antilles).
Les zones de subduction montrent différentes caractéristiques…

A- Les marqueurs topographiques 
* Reliefs positifs (situés sur la plaque chevauchante) :
- une cordillère (= chaîne de subduction bordant un continent (ex : les Andes)) ;
- ou un arc insulaireconstitué d’un alignement d’îles volcaniques (ex: les Antilles).
Dans ce dernier cas, l’arc insulaire est séparé du continent par un bassin nommé bassin arrière-arc.

* Reliefs négatifs (situé à l’endroit où la plaque subduite (chevauchée) s’enfonce sous la plaque chevauchante): une fosse océanique qui est une zone profonde (de – 4500m à – 11000m) et étroite (100 à 200 km de large) bordantsoit un continent (ex : fosse du Pérou), soit un ensemble d’îles (ex : fosse du Japon).

B- Les marqueurs tectoniques
- Plis et failles inverses s’observent dans les zones de compression (pages 214-215)
- Un prisme d’accrétion sédimentaire plus ou moins développé peut être situé à la frontière entre plaque subduite et plaque chevauchante. Lorsque la lithosphère océanique subduites’enfonce, les sédiments qu’elles portent se déforment, se plissent et s’empilent sous forme d’écailles le long de failles inverses.

Ces déformations tectoniques traduisent le raccourcissement horizontal et l’épaississement liés à la convergence des plaques.
C- Les marqueurs géologiques 
* Un volcanisme de type explosif (doc 1 page 214)

|ACTIVITE : communiquer à l’aide d’un schéma.|Critères d’évaluation |Points |
|Réaliser une coupe topographique schématique d’une zone de subduction. |Titre complet|/1 |
|Devront apparaître et être annotés ou légendés : la plaque subduite, la plaque chevauchante, la fosse océanique, l’océan | | |
|(niveau de l’eau), le prisme d’accrétion, les volcans explosifs et, selon que la plaque chevauchante est continentale ou |...
tracking img