La corruption

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1259 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
La corruption, un phénomène aussi vieux que le monde, est considérée comme le fait d’obtenir des avantages de façon illégale par influences. Elle revêt plusieurs formes suivant le contexte. On distinguera la corruption électorale et celle économique ou administrative. L’ampleur de ce phénomène dans les différents états du monde en fait une calamité dont la solution doit être certesréglementaires mais aussi et surtout juridique.
I. Notions des concepts et délimitation du sujet
Dérivée du latin « corruptio », la corruption est définit selon le dictionnaire universel comme les moyens employés pour détourner quelqu’un de son devoir. Il s’agit d’une incitation à agir contre le devoir. Autrement dit c’est le fait qu’une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargéed’une mission de service public sollicite des avantages de l’argent ou des cadeaux d’une tiers personne pour accomplir un acte entrant dans le cadre de ses fonctions, de ses devoirs ou au contraire pour s’en abstenir. C’est aussi le fait pour un administré de solliciter la complaisance du fonctionnaire.
« La corruption est une menace mondiale. Elle constitue un obstacle au développement économique»a déclaré Yury Fedotov, Directeur exécutif du Bureau des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC). On comprend alors le grand impact négatif aussi bien économique que politique de ce phénomène sur un pays. L’économie et la politique étant parmi les principaux facteurs de développement, il est clair qu’en aucun cas le développement qui n’est rien d’autre que le progrès ne peut seconstruire sur la corruption.

II. Les causes de la corruption
Nombreuses causes sont à l’origine de ce phénomène, parmi celles-ci, on peut citer :
L’absence ou la faiblesse de l’état de droit : La corruption apparaît dans une administration lorsque celle-ci est faible et incapable d’assurer un contrôle efficace des actes de ses agents. Ainsi, la réglementation administrative peutoffrir diverses opportunités aux agents de se faire corrompre.
Le sentiment d’insécurité personnel : La faiblesse des salaires des agents de l’administration publique et/ou l’absence de politique de protections sociales sont aussi des incitations potentielles à la corruption, dans la mesure où elles créent une précarité des conditions de vie des fonctionnaires de l’administrationpublique. Autrement dit, les motivations à se laisser corrompre ou à corrompre sont grandes dans les administrations des pays en développement.
La soif de pouvoir des acteurs politiques surtout africains : Ceci s’observe surtout lors des élections quelles soient présidentielles, législatives ou même municipales. Les politiciens qui lors de leur mandat se soucie très peu de la vie despopulations mais n’éxite pas de manière sournoise à corrompre le vote du peuple par des dons de matériels ciblés, de l’argent.
La corruption trouve également ses origines dans des causes externes, notamment dans les transactions des États avec les firmes multinationales, l’acquisition des biens et services ne se faisant pas sur la base de la compétitivité du prix mais sur celle dela compétitivité du pot-de-vin. Elle met en relation les décideurs des pays en développement et les firmes multinationales ou les entreprises des pays développés. Des observateurs du phénomène tels que Transparency International affirment que c’est la compétitivité internationale et la mise en œuvre des projets de développement qui nourrissent la corruption dans les paysen développement et qui conduisent à l’inefficacité de l’Aide Publique au Développement (APD) à lutter contre la pauvreté. On comprend aisément pourquoi les critiques formulées sur l'APD affirment que c’est un système de taxation des pauvres des pays riches pour le financement des besoins des riches des pays pauvres. Et comme la corruption au sommet suscite...
tracking img