La courbe de tes yeux, paul eluard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1204 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur... »

Paul Eluard, poète de la première moitié du XXème siècle a été un des pilliers du surréalisme, mouvement culturel qui s’est intéressé à l’imaginaire, au rêve et à l’inconscient dans les années 1920.
Il publie en 1926 son premier recueil Capitales de la douleur, inspiré par sa relation avec Gala, une jeune femme qu’il a épousée en 1916 etqui le quittera pour Salvador Dali en 1930.
Ce poème n’ayant pas de titre, c’est donc le premier vers qui en fait office. Effectivement, il peut résumer assez bien l’ensemble du poème :
« La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur »
Belle formule, mais qui dépasse la logique : elle allie le concret (« courbe de tes yeux ») et l’abstrait (« le tour de mon cœur »).
On peut donc commenter cetexte selon 3 axes successifs : tout d’abord, nous étudierons l’éloge des yeux qu’effectue l’auteur ; ensuite, nous aborderons le pouvoir du regard de la femme selon Eluard ; enfin, nous parlerons de la conception de l’amour dans ce poème.

I) L'éloge des yeux
a) Le blason :
Les yeux sont dès le départ la « courbe » qui captive le poète, ils l’entourent comme pour le retenir prisonnier («tour, rond de danse, auréole, berceau ») : ils dessinent un cercle au pouvoir magique.
Les yeux semblent ainsi
* doux (« douceur », « auréole » : connotation de sainteté...)
* mobiles et vivants (« rond de danse » comme s’ils étaient en mouvement, « roseaux du vent » comme des roseaux agités par le vent, « ailes » qui peuvent être en train de battre, « chasseurs des bruits » comme s’ils étaientsans cesse à l’affût de quelque chose...)
* scintillants (« mousses de rosée »...)
* irisés, aux reflets changeants (« sources des couleurs »...)
* transparents et profonds (« feuilles de jour », comme s’ils étaient faits d’une matière aussi transparente et impalpable que le jour...)

b) Structure circulaire du poème:
Tout dans ce poème est ondoyant.
- Le vers 15 revient au vers 1 >> ilferme le poème par un retour au vers 1. On remarque un chiasme entre ces 2 vers.
- Beaucoup d'assonances en [ou] >> courbe (cf. vers 1, 2, 4, 5, 6, 7, 8, 10, 11, 12, 13, 15).
- Cette cadence circulaire est aussi marquée par la fantaisie des rimes, qui sont souples comme une courbe.
Toute cette structure formelle du poème suggère l'ondoiement heureux du regard.

c) Les éléments descriptifs del'oeil :
Dnas ce poème, les yeux sont implicitement décrit. On peut, grâce à ces éléments descriptifs, se faire une idée des yeux de la femme:
couleur : "feuille" et "mousse" >> vert
"ciel" et "mer" >> bleu/gris
"feuille de jour" > quand les paupières se lèvent Gala voit le jour
"ailes" > paupières
"rosée" > regard humide
"roseau" > les cils
La description des yeux de Gala est suggérée pardes images. Les yeux ont surtout une valeur morale, ils ouvrent sur un monde intérieur.

II. Le pouvoir du regard :
Ils semblent dotés de valeurs symboliques :
* ils sont un refuge pour le poète , ils lui apportent la protection : « berceau [...] sûr », « ailes couvrant le monde » = idée de protection. Gala est pour Eluard une nouvelle mère: elle l'a fait renaître. A ces images de maternitécorrespondent des images de naissance. Elle est la mère de leur enfant mais aussi celle de l'homme qu'elle aime.

* ils l’aident à vivre : vers 4-5 : « Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu, C’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu. »
* Le « Je » dépend totalement du regard, donc de la femme aimée, puisque la vie avant elle est oubliée.
* Même chose vers 15 : « Et tout mon sang couledans leurs regards »
Le sang, symbole de vie, est détourné de son lieu originel : il ne coule plus dans le cœur du poète, mais dans les yeux de la femme aimée... ces yeux deviennent donc son principe de vie ! Ceci sous-entend à quel point l’amour d’Eluard pour Gala est grand : par cette association, leurs deux personnes ne forment plus qu’un être unique. C’est une vision surréaliste de l’amour,...
tracking img