La courbe de tes yeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé:
Les années 1923- 1926, ont été pour Eluard des années difficiles, assombries par des problèmes de santé et des tensions sentimentales avec sa femme. Comme « Mourir de ne pas mourir » (1924), ce recueil qui s'intitule « capital de la douleur » (1926) et qui s'appelait initialement « l'art d'être malheureux » porte un titre sombre et reflète les souffrances d'Eluard, qui au milieu desproblèmes, ne cesse pourtant de dire sa passion pour sa femme Gala.
Après avoir étudier le lyrisme et les métaphores de ce poème, on verra comment Eluard élargit l'expression de son amour aux dimensions de l'univers.

I. Un poème lyrique…
1. Un lyrisme traditionnel
2. Euphonie et musicalité
3. Un poème d'amour

II. Fondé sur une métaphorisation des yeux …
1. Images courbes
2.Thématiques de la lumière
3. Poétique formelle de cette thématique

III. Et qui s'élargit aux dimensions de l'univers
1. Ouverture cosmique
2. Logiques d'enchaînement
Extrait du document:
Les images ne se succèdent pas selon un arbitraire surréaliste. On s'aperçoit petit à petit qu'elles ont toutes un point commun avec les yeux donc elles ont une ressemblance de formes, c'est ainsi qu'on peutrelever une thématique de la courbe et du cercle qui est donc lié à la forme des yeux. Au vers 1 : « la courbe », « tour », « cœur ». Au vers 2 : « rond », « danse ». Vers 3 : « l'auréole », « berceau ». Au vers 6 : « feuille ». Vers 7 : « sourire ». Vers 8 : « les ailes », « le monde ». Au vers 9 : « les bateaux ».

LA COURBE DE TES YEUX
 

    Eluard, poète de la première moitié du XXème aété un des piliers du surréalisme qui s'intéresse à l'imaginaire, au rêve et à l'inconscient dans les années 1920. Après une crise personnelle existentielle qui a entraîné son voyage-fuite en 1924, Eluard publie son premier recueil en 1926, qui sera le plus important: Capitale de la douleur. Ce recueil est dédié à sa muse: Gala.
    Le poème "La courbe de tes yeux" est l'avant dernier du recueil.Il est sous le signe de la joie d'aimer et du partage amoureux. Nous allons étudier l'éloge de la femme fait à partir de la courbe de ses yeux, puis le bonheur de ce couple heureux et enfin l'ouverture sur le monde.

I) L'éloge de la femme se fait à travers la courbe de ses yeux. Ce poème reprend un blason, en effet il fait l'éloge d'une femme par un détail physique. C'est un éloge insolite. Lacourbe des yeux est aussi la courbe du regard. On trouve un champ lexical très riche. Le poete utilise des dénotations claires de la courbe: "tour", "courbe", "rond", de la figure géométrique du cercle, de l'ondoiement de la courbe.
- connotation poétique: "feuilles", "gouttes de rosées", "les roseaux", "les ailes ", "astres", "bateau", "berceau", "danse".
Ce sont les yeux qui sont au centremais on retrouve aussi les lèvres.

b) Structure circulaire du poème:
Tout dans ce poème est ondoyant.
-Le vers 15 revient au vers 1 >> il ferme le poème par un retour au vers 1. On remarque un chiasme entre ces 2 vers.
-Beaucoup d'assonances en [ou] >> courbe (cf vers 1, 2, 4, 5, 6, 7, 8, 10, 11, 12, 13,15) Ce ne sont pas les seuls jeux mélodieux ([r].....)
-Cette cadencecirculaire est aussi marquée par la fantaisie des rimes, qui sont souples comme une courbe.
Toute cette structure formelle du poème suggère l'ondoiement heureux du regard.

c) Pouvons-nous discerner dans ce texte des éléments descriptifs de l'¦il?
-Jaillissement d'images opposées les unes à la courbe des yeux, les autres aux yeux purs.
-Peut-être qu'on peut les déchiffrer:
couleur: "feuille" et"mousse" >> vert?
"ciel" et "mer" >> bleu/gris?
"feuille de jour" > quand les paupières se lèvent Gala voit le jour
"ailes" > paupières?
"rosée" > regard humide?
"roseau" > les cils?
Les yeux de Gala ne sont pas simplement des yeux physiques, mais des "yeux purs">> monde moral, intérieur
Il n'y a pas vraiment de description.

II) Le couple
a) Bonheur d'un...
tracking img