La couverture des risques de change

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2487 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La couverture des risques de change

Le risque de change est caractérisé par la dépréciation contre euro, de la devise dans laquelle est libellé le contrat de vente, ou par la hausse du taux de change contre euro, de la devise dans laquelle est libellé le contrat d'achat (fournitures, matières premières...), à partir de la fixation et la communication du prix jusqu'au rapatriement des devises.Les solutions pour limiter ou annuler le risque de change sont peu nombreuses ; les plus fréquemment rencontrées d'entre elles sont :

- la facturation en euros ;
- la clause de change contractuelle ;
- la couverture de change à terme ;
- l'avance en devises ;
- la couverture du risque de change par la COFACE ;
- le recours aux options de change.

Avant de prendre une décision sur lesoutils à utiliser, le trésorier de l’entreprise devra adopter une approche cohérente, compatible avec la politique générale de la société, et identifier les risques encourus.

I/ La facturation en euros

Le risque de change résulte de la non-identité entre monnaie de compte et monnaie de facturation. Dans le but d'éviter ce risque, et quand il travaille avec des clients hors zone euro, unesolution consiste pour l'exportateur français à facturer dans sa monnaie de compte : l'euro. Mais en procédant ainsi, l'exportateur reporte le risque de change sur l'acheteur étranger, qui n'accepte pas toujours de subir les risques et les frais de gestion occasionnés par la couverture.

De plus, l'acheteur doit convertir les propositions qui lui sont faites en euros dans sa propre monnaie decompte, ce qui peut entraîner le rejet de l'offre, surtout si la concurrence internationale propose des offres dans cette monnaie de compte ("risque de compétitivité").

Enfin, en période de forte baisse de la monnaie de compte de l'acheteur contre euro, les exportateurs français facturant en euros doivent :

- soit baisser leurs prix, ce qui revient à enregistrer une perte de change ; lacouverture est alors nécessaire ;
- soit renoncer au marché envisagé.

II/ La clause de change contractuelle

Si l'exportateur n'a pas réussi à imposer une facturation en euros, il peut négocier avec son client l'insertion d'une clause de change dans le contrat. Il existe deux types de clauses de change : "fixe" et "à seuil".

La clause fixe revient à introduire une parité immuable entre la monnaiede facturation retenue et l'euro (dans le présent contrat, le dollar américain est pris sur la base de ... euros). Là aussi, elle transfère le risque de change sur l'acheteur. Celui-ci n'ayant aucun intérêt à l'accepter, sauf en cas de rapport de forces lui étant très défavorable, la clause fixe tombe aujourd'hui en désuétude.

La clause "à seuil" permet de limiter l'amplitude des variationsmonétaires en partageant le risque de change entre l'acheteur et le vendeur. Les variations du taux de change en dessous d'un certain seuil restent à la charge du vendeur, alors que celles le dépassant sont (au moins en partie) transférées à la charge de l'acheteur. Cette clause, de plus en plus difficile à négocier, ne peut s'appliquer qu'à des ventes réalisables dans un court délai ou libelléesdans des devises relativement stables, compte tenu des grandes amplitudes de variation des taux de change.

Ex. : "les prix sont basés sur la parité du dollar par rapport à l'euro, existante au moment de la signature du contrat. Chaque variation du taux de change qui dépasse de 3 % en plus ou en moins cette parité donnera lieu à une diminution ou à une majoration automatique et proportionnelle desprix."

III/ La couverture de change à terme

Quand le paiement a lieu, et si l'exportateur ne s'est pas couvert, les devises sont transformées en euros à un cours au comptant différent de celui qui existait au moment de l'établissement du coût de revient et de la signature du contrat commercial ou de l'établissement du tarif. L'entreprise enregistre donc une perte ou un gain de change...
tracking img