La crise appelle-t-elle un retour de la politique industrielle ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3026 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 janvier 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
L'intervention de l'État dans l'économie est traditionnellement importante. Le niveau de dépenses publiques, et donc d’imposition, est parmi le plus élevé au monde. À partir de 1986, l'État a privatisé un grand nombre d'entreprises publiques mais son influence sur l’économie reste forte. La crise économique mondiale de 2008 a affecté la France qui a vue sa croissance ralentir, ainsi ceralentissement de la croissance s’est accompagné d’une augmentation du chômage. La mondialisation et la concurrence internationale avec les pays où le prix de la main d’œuvre est faible par exemple provoquent la crise dans les entreprises françaises et européenne. De plus, la santé de l’économie des états est un élément déterminant pour la valeur des devises qui est un reflet des évolutions économiques dansles états, et les états se doivent donc de faire attention pour ne pas avoir trop de variation de leur devise sinon cela provoquerait une crise monétaire qui aurait de fortes conséquences sur l’économie, ce qui a été le cas avec la crise asiatique de 1997. Face à ce phénomène aux fortes conséquences sociales, les Etats ont dû chercher des solutions pour résoudre cette crise. Une crise est unretournement brutal de la conjoncture économique qui marque la fin d'une période d'expansion. Par extension, la situation économique est caractérisée par la faiblesse de la croissance du PIB et le développement du chômage. Une crise peut provoquer la faillite d’entreprises, la délocalisation d’entreprises, elle peut fragiliser certains ou tout les secteurs d’activités. Lors d’une crise, l’état engagedes politiques structurelles ou conjoncturelles afin de résoudre la crise le plus efficacement et rapidement possible. La politique industrielle est une des politiques structurelles faite par la France pour résoudre la crise qui touchait le pays, elle est l’ensemble des mesures prises par un gouvernement pour améliorer la compétitivité globale et sectorielle des entreprises industrielles de sonpays. La politique industrielle à longtemps été synonyme de politique volontariste destinée à remplacer les entrepreneurs privés jugés trop craintifs avec l’exemple des manufactures royales. Puis la politique industrielle a servi de justification au politique protectionniste avec la nécessaire protection des industries naissantes. Plus récemment, dans les années 70, la politique industrielle a étéconçue comme une réponse à la crise (sauvetage de secteurs ou d'entreprises, restructurations industrielles, etc..), la politique industrielle a été successivement modelée par deux dispositifs lancés dès les premières années : la planification indicative et la construction européenne. La politique industrielle est donc l’ensemble des interventions structurelles de l’état dans l’économie, autresque celles destinées à réguler la conjoncture ou à produire des services régaliens ou sociaux. De nombreux économistes sont contre l’intervention de l’état dans l’économie et selon eux, le capitalisme libre et non régulé est la seule possibilité.
Pour chaque crise que la France a traversée durant ce siècle, le gouvernement a lancé différents plans pour la politique industrielle pour tenter derelancer la croissance et de sauver les entreprises de la crise comme l’industrie textile, mais avec la mondialisation et la création de l’Union Européenne, de nouvelles politiques semblent être privilégiées comme la politique de la concurrence, malgré tout une désindustrialisation des états est en cours. L’objectif des états de l’Union Européenne est simple, résoudre la crise en relançant lacroissance économique permettant ainsi de créer des emplois, mais pour cela quelles politiques choisir ? La politique industrielle est-elle la politique qui permettra de résoudre la crise, ou bien serait-ce d’autres politiques et si oui lesquelles ? On se demande donc si la crise appelle à un retour de la politique industrielle ou non ?
Dans un premier temps, nous verrons que la crise appelle à un...