La crise de 2007-2009

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CRISE DE 2007-2009

I. Les interprétations

A. Contexte
Après les années 80, c'est le retour au néolibéralisme : installation d’un contexte composé de 3 caractéristiques :
* Dérégulation et innovation financière
* Modification du partage de la VA au détriment des salaires et au profit des actionnaires et des plus hauts salaires.
* Démantèlement des syndicats etEtat-providence surtout dans les pays anglo-saxons (Reagan et Thatcher).

B. Déclanchement de la crise
Il est du à 3 facteurs articulés ensemble :
* Le partage de la VA au détriment des salaires
* L’endettement des ménages articulé à la dérégulation
* La PM active

1. Baisse de la part des salaires dans la VA

* Baisse de la consommation des ménages
* Baisse de la demandeintérieure aux entreprises
* Baisse de la croissance
On a en contrepartie une augmentation de la part des dividendes : les investissements vont aller à la recherche de la spéculation et non plus la recherche d’investissements productifs car les entreprises ont moins de débouchés. De plus, les entreprises sont en concurrence sur les marchés pour trouver des capitaux ; en rémunérant de manièreplus importante les actionnaires, les entreprises attirent plus de fonds. C'est ce qui explique cette augmentation des dividendes dans le partage de la valeur ajoutée.

2. Endettement/dérégulation

* Les ménages s’endettent pour continuer à consommer.
* Contexte d’innovation financière va entrainer la création des crédits subprimes pour que certains ménages n’ayant pas les moyenspuissent accéder à l’immobilier et la titrisation des créances (mécanismes de titrisation).
* L’économie américaine est donc tirée par l’endettement des ménages et de l’Etat.

3. PM active
-------------------------------------------------
La politique monétaire suit la doctrine Greenspan qui consiste à financer l’économie par une politique monétaire expansionniste en faisant attention àl’inflation.
Entre 2001 et 2004, les taux directeurs de la FED sont bas (1% en 2004). Par conséquent, les taux d’intérêt des subprimes sont bas.
Entre 2004 et 2006, les taux directeurs augmentent (5.25% en 2006) car :
* Tensions inflationnistes
* Bulle immobilière : Greenspan veut freine l’augmentation des prix de l’immobilier en limitant les crédits.
→ CONSEQUENCE : les crédits subprimesétant à taux variable au bout d’un certain temps, les échéances qui s’imposent aux ménages vont augmenter. Certains ménages ne peuvent déjà plus rembourser leurs crédits. Ils peuvent moins renégocier leurs échéances car les biens immobiliers sont hypothéqués (la valeur des l’hypothèque diminue). Le taux de défaut est de plus en plus important :
* 2005 : 6%
* 2006 : 12%
* 2010 : 20%C. Les agences de notations et transformation de la crise

En 2007, les agences vont modifier une majorité des notes de titres (baisse de la note). Ceci entraine une méfiance des banques. Le problème est que ces titres ont été vendus partout dans le monde.
* Crise généralisée
* Perte de confiance liée à ce changement.
Certains EC font faillite et pas seulement aux USA.
* Suspiciongénéralisée
* Assèchement des marchés monétaire (interbancaire : les banques ne se prêtent plus entre elles). Le marché interbancaire ne joue plus le rôle du prêteur en premier ressort. La BC va apporter des liquidités. Mais les banques vont tout de même réduire les liquidités qu’elles offrent de peur que la BC ne leur prête plus de liquidités.
* « Credit crunch » (réduction des créditspar les banques) : les PME et les ménages vont souffrir de celui-ci.
* La crise immobilière devient alors une crise à l’échelle réelle du fait du credit crunch.
Pour faire face à la crise :
* Réduction des taux directeurs (quasiment à taux zéro)
* Rachat des créances douteuses aux banques
* Achats de titres et bons du trésor de manière à financer l’économie (=> création...
tracking img