La crise de 29

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2557 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise de 29 : une crise américaine ?

Introduction :
La prospérité est au coin de la rue. La phrase de Hoover est restée célèbre qui après le krach de WS de 29 prévoyait une reprise imminente. 3 ans plus tard, l’économie américaine a vue son PIB reculer de plus de 40%, sont chômage est supérieur à 25%, le pays est plongé dans une vaste crise économique et sociale. C’est non seulementl’économie américaine qui traverse la pire crise de son histoire mais aussi le reste de l’économie mondiale partout affectée par la déflation, la dépression. Faut-il considérer que la crise américaine par son ampleur imprévue s’est prolongée au reste de l’économie mondiale par le biais du rapatriement des capitaux américains et de la contraction du commerce international ? Il faut ainsi prendre en compteen premier lieu le krach de WS , l’importance de la crise financière américaine et l’effondrement consécutif de l’économie des USA. Il apparait ensuite que le système financier et monétaire international et les tendances au protectionnisme ont contribué à une crise mondiale. En dernière analyse n’apparait-il pas pourtant que la crise américain plutôt que cause de la crise mondiale ait été le signed’une crise globale du capitalisme imposant des reformes que les USA furent d’ailleurs les première à conduire.

I) Une onde de choc suscitée par le krach de WS.

Les cours de la bourse avaient fortement progressé entre 25 et 29 c'est-à-dire pour un indice 80 à 210 (septembre 29) Dans un contexte générale de forte croissance et d’optimisme, WS avait été pris d’une euphorie entretenue par lesdéclarations gouvernementales d’Hoover : « Plus près de la prospérité que jamais ». La spéculation boursière était très forte et se généralisé à toute la population. Le système était ouvert à la spéculation, les courtiers achetaient des titres pour leurs clients à crédit. Ils empruntaient au près des banques pour financer les opérations et se couvraient en gageant des titres. Les courtiersempruntaient à court terme à des taux élevés (12%). Tous s’enrichissaient, c'est-à-dire les investisseurs en bourse, les courtiers, les banques, sans que le système ne présente de garantie. Certains auteurs montrent que des signes avant-coureurs étaient déjà perceptibles : crise à Londres, chute des cours à WS. A partir de l’été le marché devient plus fébrile. Le retournement a lieu au mois d’octobre oùbeaucoup de détenteurs de titres sentant le marché se retourné donnent des ordres de vente et comme Galbraith le raconte, le Jeudi noir est caractérisé par une baisse brutale des cours que nul ne parvient ensuite à enrayer. Les banques tentent d’intervenir pour inverser la tendance du marché mais épuise l’ensemble des réserves disponible. Ils n’ont pas conscience de l’ampleur de la crise.
Labaisse des cours se poursuit pendant 3 ans, c’est une dégringolade boursière. En 33 Roosevelt arrive au pouvoir.



La crise boursière a eu de très grandes et immédiates répercutions car la crise boursière a ruiné un très grand nombre d’investisseur, car de nombreux emprunt n’ont pu être recouvrés (perte des banques qui se trouve en difficulté dans un système bancaire de free bank ou wildbank). Une banque sur 3 fait faillite. Cette crise du système bancaire s’est répercutée sur l’ensemble du système financier car elle limite l’investissement et les crédits. Il y a une crise de confiance et un manque de liquidité.
La crise financière, boursière et bancaire amène une restriction de la masse monétaire dont il est permis de supposé qu’elle a participé à la baisse des prix, ladéflation. Aux USA, la FBCF baisse de 15% du PIB passe à 3%.

Toutes les grandes crises avaient été déflationnistes. La tendance déflationniste s’explique par le cumule de stock, d’invendu qui amène à baisser les prix. Offre excédentaire s’ajuste à la demande existante en baissant les prix. C’est aussi la réduction de la masse monétaire. La déflation a toute probabilité de présenter un mécanisme de...
tracking img