La crise de suez de 1956

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 36 (8939 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA
CRISE
DE
SUEZ
 1956
–
1957


 I°
CONTEXTE
ET
ORIGINES
 
 a) Etude
du
contexte
égyptien
 
 b) Alliances,
pactes,
traités
et
projets
avortés
 
 c) Nasser
et
le
choix
de
la
Crise
 
 II°
LA
CRISE
 
 a) L’Angleterre,
la
France,
Israël
et
les
raisons
de
l’escalade
vers
 la
Crise
 
 b) Le
déroulement
des
opérations
 
 c) Stratégies
des
deux
Grands,
non­alignement
et
positions
de
la
communauté
internationale
 
 III°
CONSÉQUENCES
ET
ANALYSES
 
 a) L’impact
de
la
Crise
de
Suez
sur
la
politiques
intérieure
et
 extérieure
de
l’Angleterre

 
 b) L’impact
de
la
Crise
de
Suez
sur
la
politiques
intérieure
et
 extérieure
de
la
France
 
 c) L’impact
de
la
Crise
sur
Israël
et
le
monde
arabe
 
 
 
 
 


Le
29
Octobre
1956,
en
réponse
à
la
nationalisation
du
Canal
de
Suez
par
Gamal
Abdel
Nasser,
2e
président
de
la
République
 d’Egypte,
des
troupes
israéliennes
pénètrent
dans
la
Bande
de
 Gaza,
en
direction
du
Sinaï.
C’est
le
début
de
l’Opération
Kadesh,
 volet
israélien
de
l’Opération
Mousquetaire
auxquelles
se
joignent
 l’Angleterre
et
la
France
unis
par
les
ccords
de
Sèvres.
Ces
trois
 pays
entrent
en
guerre
chacun
pour
des
raisons
bien
différentes,
de
la
même
façon
que
les
pays
qui
finiront
par
les
en
empêcher,
 principalement
les
Etats‐Unis
et
l’URSS,
le
feront
dans
des
buts
 bien
spécifiques.
Il
n’en
demeure
pas
moins
que
la
Crise
de
Suez
 est
un
événement
historique
majeur,
qui
bouleverse
 définitivement
la
situation
internationale.
Ce
n’est
d’ailleurs
pas
 par
hasard
que
Nasser
fut
à
l’époque
comparé
à
Hitler,
et
que
son
 entreprise
déclencha
chez
ses
attaquants
le
traumatisme
des
accords
de
Munich.
La
Crise
de
Suez,
qui
éclate
en
pleine
Guerre
 froide
et
guerres
de
décolonisation,
se
caractérise
par
son
grand
 nombre
d’enjeux,
régionaux
et
internationaux,
son
grand
nombre
 d’acteurs,
et
ses
conséquences
stratégiques
fondamentales.
 De
fait,
notre
analyse
s’articulera
autour
de
trois
axes
majeurs.
 Une
première
partie
sera
consacrée
à
l’étude
du
contexte
égypto‐international
et
aux
origines
historiques
du
conflit,
ainsi
qu’aux
 choix
faits
par
Nasser.
Une
deuxième
partie
s’efforcera
de
mettre
 en
lumière
les
mécanismes
et
les
raisons
de
l’escalade
vers
la
 Crise,
du
point
de
vue
des
attaquants,
avant
d’aborder
le
 déroulement
même
des
opérations
puis
les
raisons
et
les
 circonstances
de
l’intervention
des
deux
Grands.
Enfin
une
troisième
et
dernière
partie
s’attachera
aux
 conséquences
de
la
Crise,
aussi
bien
sur
l’Angleterre
et
la
France
 que
sur
Israël
et
le
monde
arabe.
 Ce
n’est
qu’au
terme
de
cette
analyse
qu’une
conclusion
sera
 esquissée
au
sujet.
 
 
 
 
 
 


I°
CONTEXTE
ET
ORIGINES
 
 a) Etude
du
contexte
égyptien
 
 Bien
avant
la
crise
en
elle‐même,
il
apparaît
primordial
d’étudier
 le
contexte
historique
de
l’Egypte,
qui
apparaît
comme
un
élément
explicatif
clé.
En
effet
dès
1882,
l’occupation
britannique
de
 l’Egypte
refroidit
passablement
les
relations
de
cette
dernière
 avec
la
France
–
alors
même
qu’elle
y
gagnait
jusqu’alors
des
aides
 au
développement
économique.

Cette
immixtion
favorise
de
fait
 l’émergence
et
l’affirmation
d’un
nationalisme
égyptien,
qui
 atteindra
son
apogée
avec
l’arrivée
au
pouvoir
de
Gamal
Abdel
Nasser
quelques
70
années
plus
tard.
 Cette
invasion
britannique
est
bientôt
suivie
de
la
Convention
de
 Constantinople
du
29
Octobre
1888,
proclamant
la
neutralité
du
 Canal
de
Suez
en
temps
de
guerre
comme
en
temps
de
paix,
et
«
le
 libre
passage
des
navires
commerciaux
ou
militaires,
sans
 distinction
de
pavillon
»,
ratifiée
par
toutes
les
grandes
puissances
 européennes
de
l’époque
:
Angleterre,
Prusse,
Autriche‐Hongrie,
Russie,
France,
Italie,
Pays‐Bas,
Italie,
Espagne
et
Empire
Ottoman.
 Par
la
suite,
le
Royaume‐Uni
s’efforce
d’institutionnaliser
et
de
 légitimer
sa
présence
en
Égypte,
en
tentant
notamment
de
 désamorcer
les
tensions
avec
la
France,
son
grand
rival
dans
la
 région.
En
1904
les
deux
pays
signent
des
accords,
désignés
sous
...
tracking img