La crise des subprime

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CRISE DES CREDITS SUBPRIMES
L’origine de la crise Ce système plutôt optimiste débouche sur une crise de liquidité et de confiance se généralisant à l’ensemble du secteur bancaire et financier. La crise peut etre appréhender comme une conséquence d’un retournement sur le marché immobilier et cela se serait répercuter sur le crédit bancaire américain.
Concrètement, l’élémentdéclencheur de la crise est l’augmentation du taux d’intérêt.
Le taux d’intérêt est le prix qu’il faut payer pour emprunter de l’argent ainsi que ce que l’on reçoit quand on prête de l’argent. C’est un taux, il s’exprime donc en pourcentage. On peut distinguer un taux d’intérêt fixe (ou constant) d’un taux d’intérêt variable. Lorsqu’on parle de taux fixe, il s’agit d’un taux définit à la création ducontrat avec le prêteur et l’emprunteur, il ne varie pas en fonction du marché. Le taux variable, lui, varie en fonction du marché. Cela signifie que si nous prenons deux ménages, que l’un a un taux fixe à 3.70, que l’autre à un taux variable à 3.50, si le prix du marché augmente, le taux fixe reste à 3.70 alors que le taux variable augmente.
Les subprimes sont devenus à la mode 5 ou 6 ansauparavant, ils sont accordés en trop gros montants à des ménages qui n’ont pas de grandes capacités de remboursement (chômeurs, travailleurs précaires, mauvais payeurs…).
La transmission de la crise Apres avoir compris d’où venait la crise , nous allons nous intéresser aux étapes de sa transmission .
Tout d’abord , il est indispensable de comprendre ce qu’est le processus de titrisation. Il s’agit d’une technique financière , souvent utilisé de puis les années 2000 , qui consiste à transférer à des investisseurs des titres tels que créances et prêts des ménages en les transformant en simples titres financiers émis sur le marché primaire .
Les banques ont commencé par mettre en place des crédits très faciles à obtenir . Les ménages américains ,souvent de condition modeste, sesont donc rués sur ces emprunts qui ne regardaient pas vraiment leur capacité de remboursement . Les banques ont ensuite titrisatisés ces emprunts . Les crédits « subprime » offrent des rendements élevés ,dus au paiement par l'emprunteur d'un taux d'intérêt plus élevé que pour le simple marché « prime » . C’est pourquoi les investisseurs ont exercé une forte demande de ce type de produits afin dedoper les performances de leurs fonds d'investissement. Ils ont ainsi achetés des titres à risques souvent groupées avec d'autres valeurs : cette manœuvre permet à la banque de se refinancer ( car touche des commissions ) et de réduire son risque (qui est reporté sur les investisseurs qui achètent ces créances) .
Mais les ménages américains n’ont plus réussi à rembourser leurs emprunts .Avec labaisse du marché immobilier américain , la valeur des habitation est devenue inférieure à celle du crédit qu’elle devait garantir. Ainsi , des banques se retrouvent sans moyen de récupérer l’équivalent du prêt accordé aux particuliers et de redresser leur bilan en chute libre , puisque vendre ces maisons ne servirai plus à couvrir leur pertes . L’impossibilité de remboursement des emprunteurs etla chute des prix de l'immobilier ont provoqué la faillite de plusieurs entreprises de prêts hypothécaires , conduisant à l'effondrement du prix des actions de toute l'industrie américaine du crédit .
Entre temps , en France , des banques ont racheté aux banques américaines ces titres devenus plus que risqués en contrepartie de très forte commissions . Les agences de notations n’ont pas jugésque les titres des créances étaient « à risques » ,sans quoi ils n’auraient pas trouvés preneurs . Les produits financiers basés sur les titres de crédits américains ont circulé dans les bourses mondiales et fond d’investissements sans que leur facteur risque ou leur nature réelle ne soit vraiment connue .Les investisseurs ont fait confiances à ces titres financiers très rentables jusqu'à ce que...
tracking img