La crise du paternalisme social au creusot en 1900

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2628 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le paternalisme social au Creusot en 1900

Le tournant du XIXe siècle est marqué par l’émergence de la Grande Industrie mais aussi par de nombreuses crises sociales. Le monde contemporain subit à la fois des transformations économiques, techniques, sociales et politiques durant la seconde révolution industrielle. Ainsi, afin de maintenir une stabilité économique, les industriels inventent denouvelles méthodes de production mais aussi de gestion notamment celle des travailleurs : le paternalisme social. C’est un système qui se met en place au XIXe siècle et qui établit un système de relation de travail à l’initiative des patrons entraînant une faveur de libéralité que certains patrons font à leurs ouvriers suivi par des valeurs capitalistes. Le paternalisme s’inspire du catholicismesocial : courant de pensée catholique qui veut répondre à la crise des conditions de travail. A travers cette théorie, aucune remise en cause du salaire de l’ouvrier ou de sa durée du temps de travail n’a lieue, simplement les patrons vont tenter d’améliorer la vie quotidienne de façon à pouvoir stopper la mobilité de la main-d’œuvre. Seulement, ce système est en crise vers 1900 puisque le climat deconfiance a été remplacé par celui de la méfiance qui s’explique par l’envie de s’émanciper de la part des ouvriers. Prenons l’exemple de l’entreprise du Creusot à travers le dossier documentaire n°6.
Le premier document est rédigé par Schneider & Cie, et atteste du règlement intérieur de l’usine du Creusot destiné aux travailleurs. Ce règlement est ainsi délivré aux ouvriers le 20 Juin 1900.La Famille Schneider est une puissante dynastie de maîtres de forges et d’industriels qui fonda au XIXe siècle les aciéries du Creusot, attiré par les gisements de charbon et de fer. L’entreprise du Creusot travaille principalement sur la métallurgie, la sidérurgie, les moyens de transport, les armements, l’électricité. Le second document comprend une chronologie sur les événements des années 1899et 1900 et enfin, le dernier est un cliché réalisé par Daniel Busseuil sur lequel on peut distinguer le mouvement de grève orchestré par les ouvriers du Creusot en juin 1899.
Problématique : Comment le Paternalisme social est-il remis en cause en 1900, en particulier, au sein de l’usine du Creusot ? Quel est l’enjeu de ce nouveau règlement, amenant à une nouvelle forme de paternalisme généréepar la direction ?
Le système paternaliste connait, en effet, la crise par l’émancipation des ouvriers d’une part, et la montée des socialistes révolutionnaires de l’autre. C’est pourquoi, le patronat met en place un renouveau du paternalisme mais qui fait preuve d’un déséquilibre concernant les relations entre la patron et les ouvriers. Cependant, l’arrivée de nouveaux acteurs comme les déléguéssyndicaux ou l’Etat peuvent changer la donne.

Le paternalisme social, courant qui perdure depuis la moitié du XIXe siècle, est en crise vers les années 1900, qui sont une période de révoltes et de revendications politiques et sociales. En effet, ce courant, qui instaure une sorte de politique social à des fins de productivités en tentant d’améliorer les conditions de vies des ouvriers, est misen difficulté notamment au sein de l’usine du Creusot. Ces derniers rencontrent la volonté d’émancipation face au patronat. Depuis 1964, le droit de grève est en vigueur en France, puis le droit de se syndiquer survient à son tour en 1884 avec la loi Waldeck-Rousseau. C’est pourquoi, grâce à ces changements, les ouvriers se voient offrir le droit à la parole, à la revendication : plusieursmouvements de grèves se mettent en place, réclamant ainsi le droit de pouvoir se syndiquer et aussi la possibilité d’accéder à de meilleures conditions de vies tels que l’augmentation des salaires ou la réduction du temps de travail. Les ouvriers revendiquent leur autonomie, leur liberté de pouvoir décider de leur destin. Seulement, Schneider refuse toutes mutations sociales, ainsi que l’émergence du...
tracking img