La crise grecque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (738 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 janvier 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Quelle est la situation des finances grecques ?
Tout bonnement catastrophique : Un déficit public prévu à 12,7 % du PIB pour 2009 et 9,4 % du PIB en 2010. Une dette publique de 300 milliards d’eurosfin 2009 (113 % du PIB) et attendue à 120 % du PIB en 2010, alors que la limite imposée par l’UE est de 3% du PIB
Pourquoi ce problème a-t-il si soudainement inquiété les marchés ?
Parce quel’ancien gouvernement de la Grèce avait falsifié les chiffres... Le gouvernement précédent annonçait un déficit public de 6 % du PIB en 2009. George Papandréou, arrivé à la tête du gouvernement le 4 octobre,dévoile la réalité des chiffres : un déficit de 12,7 % du PIB.
Pourquoi la Grèce plus que les autres pays européens ?
Parce que la Grèce était déjà en grande difficulté bien avant la crise, et avaitd’ailleurs obtenu en 2001 son admission dans la Zone Euro en 2001 grâce à des comptes falsifiés. Par ailleurs, l’économie souterraine prend des proportions de véritable fléau en Grèce, et est estiméeà environ 20% du PIB, réduisant ainsi considérablement les recettes fiscales. Enfin, c’est un pays qui exporte très peu, et qui affiche donc structurellement un déficit du commerce extérieur.
Quelest le pire des scénarios ?
Le pire des scénarios est évidemment la cessation de paiement, autrement dit la faillite. C’est ce qui s’est passé en Argentine en 2001, et le pays n’a toujours pas finitde remonter la pente... Mais toutes les voix sont unanimes et excluent cette possibilité : La Grèce fait en effet partie de la Zone Euro, et sa faillite entrainerait l’ensemble de l’union monétairedans sa chute. C’est donc inenvisageable, ce qui veut plus ou moins dire qu’en dernier recours, les partenaires de la Grèce seront bien obligés de lui porter concrètement secours...
Que fait la Grècepour remédier à cette situation ?
La Grèce a mis en place un plan d’austérité et de réduction des dépenses publiques assez ambitieux : Réduction de 10% des dépenses de l’Etat, ainsi que des primes...