La crise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3463 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Crise financière internationale: Quel impact pour l’économie nationale

Par M. Mohamed CHAFIKI Directeur des Etudes et des Prévisions Financières

01 décembre 2008

Contexte international marqué par de profondes mutations
Dans un contexte de mondialisation et d’interdépendance des économies, le Maroc a renforcé son ouverture et sa stratégied’intégration à l’Union Européenne ; Une dynamique de réformes, de modernisation, d’ouverture, de démocratisation et d’adhésion aux valeurs universelles des droits de l’homme, …; Un environnement international mutant se traduisant par des incertitudes, des risques, des opportunités à saisir par l’économie nationale dans le cadre d’une vision fondée sur des partenariats stratégiques et une compétitivitérégionale globale (zone euro Méditerranéenne, Union Pour la Méditerranée, Maghreb, …).

Une crise financière aigue
Retournement de la situation de surliquidité sur le marché américain
Éclatement de la bulle immobilière : baisse de la valeur des actifs et apparition des premières difficultés (faillite de Lehman Brothers, …); Crise de confiance généralisée : les banques n’accordent plus de créditsmême sur le marché interbancaire ; Répercussion de la crise sur le secteur réel.

Réaction des États et des banques centrales
Plan de sauvegarde américain : 700 MM.$ ; Plan de sauvegarde européen : 2000 MM. Euros ; Prise de participation publique dans les banques ; Concertation et coordination des politiques monétaires à l’échelle internationale (baisse des taux directeurs des banquescentrales, injections de liquidités, …) ; Vers un nouveau Bretton Woods.

Une crise immobilière plus sévère aux Etats-Unis qu’en zone euro
Pe rm is de cons truire (100 e n 2002:1) 180 160 140 120 100 80 60
So urces : Census B ureau, Euro st at , NA TIX IS

M is e s e n chantie r (100 e n 2002:1)

Etats-Unis Zo ne Euro

180 160 140 120 100 80 60 40

180
Etats-Unis

180
Zo ne euro

160140 120 100 80 60 40

160 140 120 100 80 60

40 02 03 04 05 06 07 08 09

Sources : Dat ast ream, NA TIX IS

40 06 07 08 09

02

03

04

05

Inve s tis s e m e nt e n loge m e nt de s m é nage s (volum e , GA e n %) 20
Etats-Unis

Prix de l'im m obilie r (100 e n 2002:1)

20
Zo ne euro

200 180
Etats-Unis

200 180
Zo ne euro

10 0 -10 -20
So urces : Dat ast ream, NATIX IS

10 0 -10 -20 -30

160 140 120 100 02

160 140 120

So urces : Dat ast ream, NA TIX IS

-30 02 03 04 05 06 07 08 09

100 07 08 09

03

04

05

06

Fort ralentissement de la croissance mondiale attendu en 2009
Freinage important et durable de la demande des ménages, amplifié par ses effets sur l’emploi et les revenus Face à des salaires en faible hausse, laconsommation des ménages ne pourra pas se redresser cette fois-ci sous l’effet d’une hausse de l’endettement, les banques ne prêtant plus. Longue période de désendettement des ménages (Etats-Unis) comme au Japon dans les années 90.

Impact différencié sur l’économie réelle
Révision des prévisions de croissance dans le monde 2007 2008 1. Croissance de l'économie mondiale en % Monde 5,0 3,7 Economiesavancées 2,6 1,4 Etats-Unis 2,0 1,4 Japon 2,1 0,5 Zone Euro 2,6 1,2 France 2,2 0,8 Espagne 3,7 1,4 Economies émergentes 8,0 6,7 2.Taux de croissance des échanges extérieurs de B&S 7,2 4,6 3. Inflation en % Pays les plus développés 2,2 3,6 Economies émergentes et pays en développement 6,4 9,2
FMI : novembre 2008

2009 2,2 -0,3 -0,7 -0,2 -0,5 -0,5 -0,7 5,1 2,1 1,4 7,2

Quel impact sur l’économienationale?

Impact limité de la crise financière....
Sur le secteur financier (1/2): Les banques marocaines ne détiennent pas de créances hypothécaires « toxiques» ; Les avoirs des banques marocaines à l’étranger restent modestes par rapport à leurs fonds propres (1,2%); Les engagements des entreprises marocaines en devises représentent à peine 3,3% des crédits qui leur sont accordés par...
tracking img