La critique de l'absolutisme, synthese

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (522 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Monarchie anglaise

L'Angleterre est une monarchie limitée: le roi partage son pouvoir avec le Parlement composé de la Chambre des Lords (Lords par hérédité ou nommés par le roi) et de LaChambre des Communes (députés élus par le « Peuple »: les hommes les plus riches, soit 400 000 au début du XVIIème s.).

Le Parlement existe depuis le moyen-âge, mais à la fin du XVIIème ses droits ontencore été renforcés au dépens du pouvoir royal.

En 1679 le Parlement a imposé au roi l'Habeas Corpus au roi interdisant ainsi toute décision de justice arbitraire et garantissant le respect deslibertés fondamentales.
On y respecte la liberté de culte et la liberté de la presse.
En 1688 c'est la Glorieuse Révolution. Le roi Guillaume d'Orange doit accepter la Déclaration des Droits (le « Billof Rights ») qui limite fortement les pouvoirs du roi et augmente ceux du Parlement.

Le Roi nomme un Premier Ministre, tout deux possèdent le pouvoir exécutif (ils font appliquer les lois)
LeParlement détient le pouvoir législatif: ils votent les lois et le budget
Le « Peuple » constitue le corps électoral (il élit les députés de la Chambre des Communes)

Les Lumières

Les philosophesdes Lumières.

Au XVIIIème en France les penseurs commencent à critiquer l'Eglise Catholique, l'organisation de la société ou la monarchie absolue.
Leurs critiquent s'appuient sur la raison.
On lesappelle les Lumières car ils veulent éclairer les esprits.

A cette époque l'Angleterre fait figure de pays libre et son système politique est un modèle pour les philosophes (Voltaire surtout).Des idées politiques nouvelles:

Les philosophes réclament:
la liberté de culte et la tolérance religieuse
les libertés d'opinion, de presse et de réunion
une justice plus humaine et condamnentles emprisonnements arbitraires et la torture.

Les philosophes critiquent la monarchie absolue:
Diderot: le roi ne peut gouverner qu'avec l'accord des autres hommes
Voltaire: l'idéal est la...
tracking img