La critique des courtisans par la bruyère

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (692 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pour le commentaire…

Les Caractères sont des textes brefs sur la cour. La Bruyère y dénonce l’hypocrisie, les abus de pouvoir, la fausse dévotion. Il s’agit de portraits physiques et moraux où LaBruyère critique notamment l’attitude de l’homme face à la guerre, la corruption par l’argent, etc.
À l’instar de Montaigne dans les Essais, La Bruyère écrivit au fil de ses idées, traitant dessujets très différents.
Fidèle au goût de l’époque, La Bruyère écrivit des textes courts : Les Caractères sont 1120 textes divisés en 16 chapitres (« Des femmes », « De la société et de la conversation», etc.)
La Bruyère traita en bref les mœurs de son époque : les caractères sont des stéréotypes (les portraits sont souvent des caricatures). Quelques personnages des Caractères sont très connus :Ménalque le distrait, Acis le précieux, Arias qui connaît tout, etc.
La Bruyère proposa dans certains caractères l’idéal, c’est-à-dire comment devrait être un monde idéal, plus sage, plus juste.Dans notre texte, La Bruyère critique le comportement des courtisans, révélant leurs manies, leurs extravagances, leur ridicule, et il nous présente, avec « Acis », le portrait d’un précieux dont ilfait une critique animée.

Le portrait d’un précieux

Acis est un courtisan, il porte un « habit » et s’entretient avec des personnes de son rang. Il emploi un langage alambiqué, obscur,incompréhensible (« galimatias »). L’auteur lui pose une série de questions qui sont à l’image du personnage précieux, compliqué. La récurrence des verbes « dire » et « avoir » montre qu’il y a deux chosesimportantes pour le précieux : le parler et la possession.
Acis est un personnage présomptueux, il recherche l’originalité, et pense avoir de l’esprit avec son langage obscur. Avec « Est-ce un si grandmal d’être entendu quand on parle, et de parler comme tout le monde ? », La Bruyère lui rappelle l’un des principes essentiels de la communication : « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement »...
tracking img