La croissance economique des grandes puissances industrielles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1662 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Le document, source de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique), est un tableau statistique présentant les taux de croissance en pourcentage du PIB (produit intérieur brut), de la production industrielle et du chômage des plus grandes puissances économiques du monde sur une fourchette de soixante sept ans.
2. A partir du tableau statistique on peut mettre enévidence trois grands stades d’évolution de la croissance économique au sein des 5 pays étudiés :
- LES 30 GLORIEUSES : (1951-1960)
Pendant cette période on observe une forte croissance économique dans tous les pays (par exemple aux Etats-Unis, le P.I.B passe de 3,2% en 1951 à 4,5% en 1961) ainsi qu’une croissance élevée de la production industrielle qui entraine plus d’offre de travaille (par exemplele Japon qui passe de pas ou bien peu de production industrielle en 1951 à 12,3% en 1961) et donc un faible taux de chômage (dans la R.F.A le chômage devient quasiment inexistant passant de 4,2% en 1951 à 0,8% en 1961) . Pour finir on remarque aussi que les taux d’inflation ne sont pas très élevés grâce à la bonne politique d’économie favorisant les P.D.E.M de l’époque.
On peut donc qualifiercette période de « glorieuse » grâce à la situation économique très avantageux dans tous les pays observés.
- LA CROISSANCE MOLLE : (1974-1980)
Lors de ces quatre ans on observe plusieurs phénomènes dévastateurs pour l’économie de ces pays. Tout d’abord on voit une augmentation considérable de l’inflation du au choc pétrolier et la crise monétaire (Le Royaume-Unis passe de 4,8% de chômage en1961 à 15,7% en 1974), ainsi qu’une baisse de la production industrielle (le Japon passe de 12,3% de production industrielle en 1961 à seulement 2,5% en 1974) entrainant a son tour une augmentation du chômage et une baisse de la croissance du P.I.B .(le Japon qui a diminué son taux de production industrielle passe d’un taux de chômage à 1,2%en 1961 à un taux de 1,9% en 1974, elle traverse aussi unechute de la croissance du P.I.B en passant de 9,2% de croissance du P.I.B en 1961 à 4,2% de croissance du P.I.B en 1974)
Cette période est donc effectivement une période de crise pour les pays observés car leur croissance (et puissance) économique chute de manière inquiétante.
- LA CROISSANCE RALENTIE : (1981-1990)
Pendant cette période on observe une stabilisation de la croissance économiquecar on voit apparaitre une stagnification ainsi qu’une stagnation de la croissance du P.I.B du aux deux chocs pétroliers et à des politiques économiques inadaptés (pour les Etats-Unis la politique de Reagan par exemple ainsi que pour le Royaume-Uni avec la politique de Thatcher).
On peut qualifier cette période de croissance ralentie car les pays essayent d’améliorer leur économie après la criseen 1974 alors que les solutions ne sont pas toujours évidentes, cela doit donc se faire lentement de manière prudente.

3. Tout d’abord analysons le rapport entre ces deux facteurs avant 1973.
La production industrielle est un avantage à cette époque pour les pays qui l’exploitent car c’est un moyen de production en masse qui permets donc d’élever le P.I.B car le P.I.B est l’indicateur quimesure la production d’un pays en additionnant l'ensemble des activités de production du territoire.
Passons maintenant a l’analyse du rapport entre ces deux facteurs après 1973.
On remarque tout d’abord qu’en 1973 il y a une forte désindustrialisation (le Japon passe de 12,5% en 1973 à 2,5% en 1980) ce qui entraine donc une légère baisse de la croissance du P.I.B. Elle n’entraîne qu’une légèrebaisse du P.I.B car la production industrielle est remplacée par de nouvelles méthodes de production informatiques par exemple et bien d’autres types d’innovations de la production.
On voit donc que le rapport entre la production industrielle avant 1973 est bien plus importante qu’après 1973 car après 1973 on trouve d’autre manières de produire en masse : c’est le début des innovations et des...
tracking img