La croissance le commerce international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1114 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les fondements théorique
Le commerce international n’a commencé à se développer sensiblement qu’au siècles avec la révolution industrielle en Angleterre. Durant les siècles précédents ,fleurissait la doctrine mercantiliste , qui préconisait de limiter les achats à l’étranger , pour accumuler les réserves en or .en 1776 ,l’économiste anglais Adam Smith publiait l’ouvrage « recherche sur lanature et les causes de la richesse des nations » .cet ouvrage prônait la division et la spécialisions du travail .pour une action plus efficace et traçait la théorie des avantages absolues : si un pays étranger peut nous fournir une marchandise à meilleur cout ,il vaut mieux acheter cette marchandise de ce pays .
En 1817, l’économiste anglais David Ricardo publiait l’ouvrage « Des principes del’économie et de l’impôt », où établissait la théorie des avantages comparatifs
Cette théorie indique qu’un pays a intérêt à se exporter et importer des produits, même il détient un avantage absolu pour chacun des produits .Il suffit qu’un pays bénéficie d’un avantage comparatif : c’est-à-dire qu’il soit relativement plus efficace dans la production de certains biens. Ricardo donne l’exemple duPortugal, qui a rapport à l’Angleterre un avantage absolu pour la production de drap et de vin .Mais le Portugal peut produire du vin d’une manière plus efficace que le drap .qui est produit d’une manière plus efficace que l’Angleterre. Le Portugal a donc intérêt à se spécialiser dans le vin et l’Angleterre dans le drap.
En 1933 ,l’économiste suédois Bertil Ohlin publiait une ouvrage « Interregional ans International Trade  », où il établissait le modèle Heckscher-ohlin .Ce modèle élargissait la théorie de Ricardo aux facteurs de production .Chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la production de biens qui utilisent des facteurs qu’il possède en abondance par rapport aux autres pays , et donc à exporter ces biens , et importer les produits qui utilisent les facteurs qui luimanquent .Il donne l’exemple de l’Angleterre , qui possède beaucoup de capital et peu de terre , et l’Australie ,qui possède beaucoup de terre et un de capital .Il en déduit que l’Angleterre a intérêt à se spécialiser dans l’industrie , et l’Australie dans l’agriculture.
Cependant, ces diverses théories sur la spécialisation présentent de nombreux écueils .Certains pays veulent réduire leurdépendance vis-à-vis de l’étranger, notamment pour les produits agricoles .Il préfèrent produire eux même certains produits agricoles, même si le cout est élevé, pour ne pas dépendre de l’étranger. Ces produits sont souvent maintenus pour des raisons sociales. D’autres pays ont une politique volontariste, même en l’absence des ressources naturelles. Ils réussissent grâce à leur compétitivité à développerdes industries, en important les matières premières : c’est le cas du Japon par exemple .D’autres cas peuvent se présenter où un pays souhaite protéger une industrie naissante, ou une industrie existante, pour éviter des pertes d’emplois.
D’autres part le marché mondial ne répartit pas également les gains de la spécialisation .c’est ainsi que les pays spécialisés dans les produits de bases’appauvrissent, alors que les ceux, spécialisés dans les produits dans les produits manufacturés, s’enrichissent. Les pays en développement qui ont connu une croissance rapide, sont ceux qui ont diversifié leurs échanges, et qui ont augmenté la part des produits manufacturés dans leurs exportations (cas de la Chine et de l’Inde). Il faut souligner également que les facteurs de production ne sont pasfigés. C’est ainsi que les capitaux contrairement aux siècles précédents, sont très mobiles, et peuvent s’investir dans un pays ou un autres, selon les opportunités. Le marché du travail lui-même est instable : c’est ainsi que les nouveaux pays adhérents à l’Union européenne ont vu leurs salaires augmenter depuis l’adhésion.
A noter également la politique des firmes multinationales, qui peut...
tracking img