La croix du sud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CROIX DU SUD ET LA BIBLE
A l'instar de nombreux philosophes et universitaires (Jean-Paul Sartre en particulier), Joseph Ngoué, de regretté mémoire, s'est intéressé au théâtre et La Croix du Sud1 en est la matérialité. Publiée en 1984 aux Editions Saint-Paul (référence au catholicisme), cette tragédie classique en cinq actes s'articule autour de la thématique du racisme doublé de trahison.Bien plus, elle fourmille de nombreuses allusions bibliques notamment, lesquelles n'ont pas manqué de piquer notre curiosité. En effet, ces allusions, qui d'après Pierre Fontanier consistent "à faire sentir le rapport d'une chose qu'on dit avec une autre qu'on ne dit pas et dont ce rapport même réveille l'idée"2, établissent une connexion plus ou moins manifeste entre ladite œuvre et lesSaintes-Ecritures. La religion apparaît alors comme la toile de fond de ce texte dramatique, qui sert de ferment à nos analyses. Le motif religieux participe de la création littéraire et de l'esthétique chez cet écrivain.
Dès lors, notre problématique est de savoir pourquoi la Bible fonctionne comme modèle littéraire dans cette pièce. Nous nous placerons sous l'égide de l'approche intertextuelle, laquelledémarche situe Joseph Ngoué dans le contexte du dialogisme, pour reprendre la terminologie de Bakhtine. Elle inscrit cet auteur dans un certain cosmopolitisme contemporain, cette écriture de la modernité qui stipule qu'un texte littéraire n'est pas fermé sur lui-même, mais s'ouvre sur d'autres. Afin de mettre en relief cette parenté qui existe entre La Croix du Sud et la Bible, nous examinerons lesdonnées paratextuelles et textuelles qui font allusion aux Saintes-Ecritures, tout en les analysant selon les deux dimensions du signifiant et du signifié. Elles constituent autant d'indices significatifs qui orientent le lecteur et contribuent à l'actualisation du contenu de l'œuvre du dramaturge camerounais. A en croire le poète et universitaire Fernando d'Almeida : "lire, c'est s'éprouver,séjourner durablement dans l'épaisseur des mots, c'est dé-liter le sens de chaque chose en re-créant toute chose selon un angle qui offre l'accès à l'effraction de la parole écrite, à la duplicité des mots"3.
1- Le titre de l'œuvre : La Croix du Sud
Le titre d'une œuvre ressortit à ce qu'on nomme en littérature le paratexte. Celui-ci désigne tout un appareil périphérique qui fournit au lecteur autantd'occasions stratégiques pour entrer dans une œuvre. Il est, énonce Gérard Genette "ce par quoi un texte se fait livre et se propose comme tel à ses lecteurs, et plus généralement au public. Plus que d'une limite ou d'une frontière étanche, il s'agit ici d'un seuil, ou d'un''vestibule'' qui offre à tout un chacun la possibilité d'entrer, ou de rebrousser chemin"4. Henri Mitterrand le saisit comme"un filet sémantique"5 tendu au lecteur. En d'autres termes, le paratexte offre une approche de lecture, en orientant des interprétations qui ne s'inféodent pas forcément à la lecture que l'auteur ferait de son œuvre. Cette pluralité d'interprétations auxquelles le titre peut laisser la porte ouverte témoigne des enjeux de la lecture. Par conséquent, le titre, révèle Jean-Pierre Goldenstein,"mérite d'être considéré avec attention"6.
Celui choisi par Joseph Ngoué contient un groupe nominal, La Croix, auquel se greffe une expansion qui est le complément déterminatif, du Sud. Au-delà de la définition que le dictionnaire Larousse illustré donne du mot croix, c'est-à-dire un "instrument de supplice formé de deux pièces de bois assemblées transversalement, où l'on attachait autrefois lescondamnés à mort", la croix est un insigne du christianisme. Bien plus, elle constitue un symbole très fort puisqu'elle connote la souffrance, d'où l'expression "chemin de croix" qui renvoie à la passion endurée par Jésus, laquelle culmine avec sa crucifixion. Des considérations sus-développées, il appert que le titre de la pièce que nous nous employons à comprendre nous invite à entrer dans un...
tracking img